Le 27 juin, Richard Ferrand, président du groupe La République En Marche à l’Assemblée nationale, avait affirmé que tous les postes à responsabilité du parti, ainsi que le perchoir, seraient remis en jeu à mi-mandat. Sauf qu’un des principaux intéressés, François de Rugy, semble ne pas l’entendre de cette oreille. Dans un entretien accordé à France Bleu Loire Océan mercredi 12 juillet, le président de l’Assemblée nationale a rappelé avoir été « élu pour cinq ans » et souhaite attendre d’avoir le « recul nécessaire ».

« Nous avons eu une discussion au sein du groupe En Marche qui a consisté à dire qu’on re-débattrait de la répartition des responsabilités à mi-mandat », a-t-il souligné.

« On le fera. Je ne vais pas préjuger des conclusions de ce débat parce qu’en effet, en ce qui me concerne je suis élu pour cinq ans, ça c’est un fait ».

Il ajoute : « J’entends les arguments des uns et des autres, je vois des anciens présidents de l’Assemblée s’exprimer, Jean-Louis Debré, Bernard Accoyer. Claude Bartolone aussi me l’a dit. Eux pensent qu’il vaut mieux pour l’Assemblée, pour le respect des institutions, que le président de l’Assemblée fasse la totalité du mandat », a ajouté le député nantais. Alors, démissionnera, démissionnera pas ? « Ça dépendra de la discussion qu’il y aura en groupe, parce que c’est l’engagement que j’ai pris et qui a été pris collectivement » juge-t-il.

 

Via: Atlantico.fr — http://ift.tt/2utJzng

July 14, 2017 at 05:52PM

Publicités