Contactée par RT, la directrice générale de la branche irakienne de l’ONG Human Rights Watch (HRW), Sarah Leah Whitson, a dénoncé les tortures et exécutions sans procès commises par les forces irakiennes sur des militants suspectés d’être des sympathisants de Daesh, ainsi que sur leurs familles.

La responsable de HRW a notamment évoqué des vidéos sur lesquelles on peut voir des individus portant des uniformes des forces irakiennes, en train de battre à mort des hommes qui semblent être des militants de Daesh captifs.

Dans l’une de ces vidéos apparaissent des hommes en uniforme traînant un détenu au bord d’une falaise, avant de le jeter dans le vide, provoquant sa mort.

Maltraiter quelqu’un, qui que ce soit, n’est jamais justifiable. Même s’il s’agit de combattants de Daesh, ils ne devraient pas être maltraités

L’incident, qui constitue une preuve de violation du droit international par l’armée irakienne, a suscité une forte condamnation de la part de Human Rights Watch. L’ONG a en outre confirmé après vérification que les vidéos avaient été filmées dans les quartiers de Mossoul récemment libérés.

«Nous n’avons pas beaucoup d’informations sur ces vidéos en particulier, mais elles correspondent à des cas que nous avons déjà enregistré il y a plusieurs mois déjà. Il s’agît d’exécutions réalisées sans procès non seulement par les forces de sécurité irakiennes, mais aussi par les forces de police fédérales et par de simples citoyens», explique Sarah Leah Whitson à RT.

Lire aussi : Mossoul : l’armée irakienne accusée de torture d’enfants dans des vidéos (IMAGES CHOC)

La responsable explique qu’en commettant les mêmes atrocités, les forces de sécurité irakiennes se placent au même niveau que les militants de Daesh qu’ils combattent.

«Maltraiter quelqu’un, qui que ce soit, n’est jamais justifiable. Même s’il s’agit de combattants de Daesh, ils ne devraient pas être maltraités. C’est à la justice de s’en occuper, il y a des lois internationales pour cela», conclut Sarah Leah Whitson.

Des exactions des forces de l’ordre irakiennes dénoncées dans différents médias

En mai dernier, Der Spiegel et Télérama publiaient des images du photographe indépendant Ali Arkady dévoilant des exactions commises par l’armée irakienne à Mossoul.

Cette série de photographies et de vidéos apportait des preuves supplémentaires attestant que des officiers irakiens de l’unité d’élite Emergency Response Division (ERD – Unité d’intervention rapide) n’hésitaient pas à torturer des civils soupçonnés d’accointance avec l’Etat islamique.

Le mois suivant, RT rapportait les propos d’un membre du Comité de sécurité de Bagdad. Ce dernier expliquait que la torture de prisonniers soupçonnés de liens avec Daesh à Mossoul n’était pas sanctionnée par le gouvernement et avait souvent lieu sous supervision américaine.

Lire aussi : Exactions et exécutions sommaires, que fait l’armée irakienne à Mossoul ? (IMAGES CHOQUANTES)

Via: RT en français — http://ift.tt/2upT1qZ

July 15, 2017 at 06:35PM

Publicités