Pierre de Villiers, sévèrement recadré par Emmanuel Macron après avoir critiqué les coupes budgétaires, peut-il rester en fonction ? Ce vendredi matin, la ministre des Armées Florence Parly avait indiqué que la décision appartenait au président. Mais pour le Premier ministre, le général peut « bien entendu » rester en poste. « Vous savez, un message, quand il est exprimé par un chef, est formulé de façon forte et claire et il est reçu », a répondu Edouard Philippe sur BFMTV, après le défilé militaire du 14 juillet sur les Champs-Elysées.

« Je comprends tous les débats, toutes les interrogations, toutes les discussions, mais s’agissant des armées, et s’agissant du chef des armées, quand une consigne est donnée, elle est tenue », a-t-il estimé. « Le président de la République a indiqué qu’il était chef des armées, qu’il avait pris des engagements et les tiendrait et que tous ceux qui voulaient commenter ou s’exprimer sur ces sujets perdaient peut-être de vue le fait qu’il s’était engagé et qu’il tiendrait ses engagements », a également déclaré le chef du gouvernement.

Auditionné en commission à l’Assemblée nationale, le général Villiers, militaire le plus haut gradé de France, avait exprimé sa colère après avoir appris la coupe de 850 millions d’euros dans le budget des armées. Il avait estimé que la trajectoire budgétaire est « non tenable ». Selon Ulysse Gosset, spécialiste des questions internationales à BFMTV, « les militaires de haut rang sont abasourdis par la violence du discours du président de la République ».

 

Via: Atlantico.fr — http://ift.tt/2v2ZEgM

July 14, 2017 at 08:00PM