🇫🇷 #Montreuil Interpellation d’un fugitif sous le coup de 2 mandats d’arrêt, après 1 an de cavale.

Illustration DR

C’est un très gros « poisson » que viennent de ramener dans leurs filets les enquêteurs de la police judiciaire de Versailles (Yvelines). Ce samedi 15 juillet, vers 16 heures, les policiers de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la PJ de Versailles ont arrêté Hanine Benbouabdellah, 38 ans, surnommé « Poup » relate Le Point.

Cet homme, né en Algérie et originaire de la cité des Amandiers, également connue sous le nom de cité de la Banane en raison de la forme d’un de ces immeubles et située dans le XXe arrondissement de Paris, a été interpellé alors qu’il se trouvait dans une rue de Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Décrit comme étant toujours « calibré », « Poup » n’était, cette fois-ci, pas armé. En revanche, il a été trouvé porteur de faux documents d’identité. Ce samedi soir, les policiers de la BRI, épaulés par leurs collègues de la brigade de répression du banditisme (BRB) de la PJ de Versailles étaient toujours à la recherche de sa planque.

« On ne peut que se féliciter de l’arrestation sans incident de ce fugitif, extrêmement dangereux et prêt à tout pour échapper à la police, confie une source proche de l’affaire. Il en a fait la démonstration par le passé ».

23 ans de réclusion criminelle

Ce trentenaire, condamné alors qu’il avait déjà pris la fuite, à l’automne 2016, à 23 ans de réclusion criminelle par la cour d’assises de Paris pour le meurtre de Osman Chamsan, – tué par balle le 23 octobre 2008 à Paris – , n’avait pas hésité à tirer sur la police fédérale belge après avoir été repéré, le 31 octobre 2016, du côté de Overmere.

« Poup » était parvenu à s’échapper, mais une passante de 72 ans avait été touchée au bras par une balle perdue. La compagne du caïd avait, elle, été interpellée avant d’être extradée vers la France où elle a été incarcérée.

Issu d’une fratrie de quatre frères, Hanine Benbouabdellah est aussi soupçonné d’avoir exécuté une jeune mère de famille, le 23 septembre 2016, en pleine rue à Pantin (Seine-Saint-Denis). Le jour des faits, vers 22 heures, Essma Cheambi, 34 ans s’apprête à redémarrer alors qu’elle est arrêtée à un feu tricolore à l’angle des rues Méhul et Candale, au volant de sa Peugeot 308. Son meurtrier, juché sur un scooter, ne lui en laissera pas le temps.

Après avoir tiré plusieurs balles de calibre 7,65 mm dans sa direction, il prend aussitôt la fuite. Sur une des douilles laissées derrière lui par le tireur, les enquêteurs de la brigade criminelle de Paris ont relevé l’empreinte génétique de Hanine Benbouabdellah. Ce dernier aurait-il ainsi voulu venger le meurtre d’un de ses frères, Zoheir, abattu le 10 juin 2013, dans un café de la cité de la Banane en pleine partie de cartes ?

Lire la suite : bit.ly/2uqo…

Via: Actu17 – L’info Police SĂ©curitĂ© Terrorisme, maintenant. — http://ift.tt/2teU9i1

July 16, 2017 at 12:34AM