Emmanuel Macron et Donald Trump aux Invalides, le 13 juillet 2017.

Emmanuel Macron et Donald Trump aux Invalides, le 13 juillet 2017. — Bertrand GUAY / AFP

  • Donald Trump « a compris le lien qui existe entre réchauffement climatique et terrorisme », assure le président français
  • Le président américain a déclaré que « quelque chose pourrait se passer » sur l’accord de Paris, six semaines après avoir annoncé que les Etats-Unis comptaient sortir du traité international de lutte contre le réchauffement climatique
  • Emmanuel Macron souligne l’importance de « maintenir le dialogue » malgré les désaccords

« Donald Trump m’a écouté. » Selon Emmanuel Macron, le président américain « va essayer de trouver une solution dans les prochains mois » pour un éventuel retour des Etats-Unis dans l’Accord de Paris sur le climat, déclare le chef de l’Etat français dans le Journal du dimanche.

Donald Trump « a compris le sens de ma démarche, notamment le lien qui existe entre réchauffement climatique et terrorisme », assure le président français, cité dans le JDD. « Il m’a dit qu’il allait essayer de trouver une solution dans les prochains mois. On a parlé dans le détail de ce qui pourrait lui permettre de revenir dans l’accord de Paris », ajoute Emmanuel Macron, au terme de la visite de deux jours à Paris de son homologue américain.

« C’est important de maintenir le dialogue »

« Je pense qu’il a vu aussi [chez lui] la mobilisation des villes, des Etats, du monde des affaires et de son propre entourage pour que les Etats-Unis restent engagés dans la lutte contre le réchauffement », ajoute-t-il. « C’est important de maintenir le dialogue pour que les Etats-Unis puissent à terme réintégrer le champ de l’action contre le réchauffement climatique et jouer le jeu du multilatéralisme », plaide le chef de l’Etat.

Le président américain avait déclaré que « quelque chose pourrait se passer » sur l’accord de Paris, jeudi au cours de sa conférence conjointe avec Emmanuel Macron. « Nous verrons ce qu’il se passe », avait-il ajouté, six semaines après avoir annoncé que les Etats-Unis comptaient sortir du traité international de lutte contre le réchauffement climatique signé en 2015.

La « colère froide » de Nicolas Hulot

De son côté, Nicolas Hulot, en « colère » depuis la décision de Donald Trump de dénoncer l’accord de Paris sur le climat, a cependant jugé « pertinent » de tenter de remettre le président américain « dans le jeu » des discussions.

« J’ai un sentiment de colère froide vis-à-vis de cette décision » de retrait américain, a reconnu le ministre de la Transition écologique et solidaire dans une interview à Ouest-France à paraître dimanche. « Je sais ce qu’elle implique pour ceux qui subissent les conséquences du changement climatique. Ce message qui leur est envoyé est un immense bras d’honneur ».

« Une fois qu’on a dit ça, je partage avec Emmanuel Macron une réalité : si l’on ne discute qu’avec les gens avec lesquels on est d’accord, les choses n’avancent pas », a estimé le ministre, assis à quelques mètres du locataire de la Maison Blanche lors du défilé du 14-juillet.

Via: 20Minutes – Une — http://ift.tt/2tfg8Fb

July 16, 2017 at 06:14AM