Ce 16 juillet, lors d’une conférence de presse conjointe à Paris, le président français, Emmanuel Macron, et le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, ont mis en avant leurs points d’accord et leur désir de voir la coopération entre Israël et la France s’intensifier dans le futur. Invité par le chef du gouvernement israélien, le président français doit se rendre en Israël prochainement.

Sur le dossier iranien, Emmanuel Macron a affirmé que la France ferait preuve de vigilance dans la «mise en œuvre stricte» de l’accord sur le nucléaire iranien signé en 2015. Le président français a également dit vouloir «enclencher un dialogue exigeant avec Israël sur le suivi de ce protocole», tout en se disant sensible aux inquiétudes exprimées par Benjamin Netanyahou vis-à-vis de la République islamique. Revendiquant une «absence de complaisance envers l’Iran», le président français a tenu un discours que le président israélien semble avoir apprécié, comme le montraient ses nombreux hochements de tête.

Le président français a également partagé «les inquiétudes israéliennes sur l’armement du Hezbollah», mouvement chiite libanais et bête noire d’Israël.

Critique de la colonisation des territoires palestiniens

Emmanuel Macron a encore appelé à une reprise des négociations en vue d’une solution à deux Etats, Israël et Palestine, avec un respect strict des frontières fixées, sans préciser lesquelles. «La France se tient prête à appuyer tous les efforts diplomatiques menés dans ce sens», a-t-il ajouté. «Israël et Palestine doivent pouvoir vivre côte-à-côte dans des frontières sûres et reconnues, avec Jérusalem comme capitale», a-t-il martelé.

La France rappelle le soutien indéfectible et inconditionnel à la sécurité d’Israël

De manière générale, le président de la République a assuré son hôte du «soutien indéfectible et inconditionnel» de la France à la sécurité d’Israël.

Emmanuel Macron a, néanmoins, indirectement critiqué la poursuite de la colonisation par Israël. «Il est important de s’assurer que les conditions de la négociation et de la paix ne soient pas remises en cause dans les faits et que le droit international soit respecté par tous, je pense ici à la poursuite des constructions dans les colonies», a-t-il lancé. Affirmant avoir échangé avec Benjamin Netanyahou à ce sujet, Emmanuel Macron a fait savoir qu’il tenait à tout mettre en place pour que «les négociations avancent».

Le chef de l’Etat français avait reçu récemment à l’Elysée le président de l’Autorité palestinienne,Mahmoud Abbas. Il avait alors exprimé son soutien à la solution des deux Etats et condamné la colonisation israélienne.

Lire aussi : Pour Emmanuel Macron, la France est bien responsable de la rafle du Vel d’Hiv

Via: RT en français — http://ift.tt/2tYK3QS

July 16, 2017 at 05:23PM