Source : Robert Parry, Consortium News, 01-06-2017

Alors qu’elle se plaignait que de « fausses informations » sapent sa campagne, Hillary Clinton a continué à propager ses propres « fausses informations », des mensonges, à propos de l’évaluation par le renseignement américain de « l’ingérence » russe dans les élections, dénonce Robert Parry

Hillary Clinton maintient avec encore plus de force qu’elle n’est pas responsable de sa stupéfiante défaite de novembre dernier, affirmant que mille « agents » russes et leurs collaborateurs américains ont joué un rôle décisif, un étrange contorsion qui enferme un peu plus les Démocrates dans leur obsession d’un « Russie-gate » dont ils peinent à trouver des preuves.

Hillary Clinton à la conférence Code 2017 le 31 mai 2017.

Lors d’une conférence sur la technologie qui s’est tenue mercredi en Californie, Clinton a également répété un de ses mensonges préférés – que les 17 agences de renseignement américaines avaient unanimement conclu que la Russie avait piraté les mails démocrates et mené une campagne secrète d’influence contre sa personne.

Lire la suite

Via: Les-Crises.fr — http://ift.tt/2v5x6n0

July 16, 2017 at 07:06AM