Réseau Actu

Le questionnement est le fondement même de l'humain, continuons à poser des questions.

Actualité

Le gouvernement brise le tabou de la rémunération du Livret A


Fixé à 0,75 % au 1 er  août, le taux du Livret A offrira un rendement inférieur à l’inflation moyenne observée depuis janvier.

A nouvel exécutif, nouvelles méthodes. Pour aborder la première échéance de révision du taux du Livret A du quinquennat, le ministre des Finances Bruno Le Maire n’a pas hésité à suivre la recommandation du gouverneur de la Banque de France, qui « dans une optique de stabilité », a choisi de s’écarter du résultat de la nouvelle formule de calcul du taux du placement populaire. Jeudi, François Villeroy de Galhau a préconisé le maintien du taux du Livret A à son plancher historique de 0,75 % , alors que la formule automatique plaidait pour le porter à 1 %. Une recommandation avalisée dans la foulée par l’exécutif.

Si le gouvernement précédent avait brisé le tabou du seuil de rémunération du placement en le fixant pour la première fois en dessous de 1 % à l’été 2015 , celui-ci brise celui de l’inflation puisqu’explicitement, il fixe la rémunération des épargnants en dessous du taux de progression des prix à la consommation moyen sur six mois – la nouvelle référence pour déterminer le taux du Livret A et préserver le pouvoir d’achat des Français.

« L’inflation reste aujourd’hui modérée »

La raison de cette mauvaise nouvelle pour les épargnants ? La Banque de France et Bercy l’expliquent par la conjoncture de taux exceptionnelle qui perdure en zone euro du fait de la politique monétaire de la BCE et par le récent ralentissement de la progression des prix.

« Les taux de marché restent extrêmement faibles, voire négatifs pour les maturités les plus courtes », fait valoir Bercy dans son communiqué, tandis que la Banque de France souligne que « l’inflation reste aujourd’hui modérée, à 0,7 % à fin juin, du fait notamment d’un retour d’une tendance à la baisse des prix de l’énergie ».

Le Livret A gardera son avantage fiscal

A l’heure où l’exécutif remet à plat la fiscalité de l’épargne pour instaurer un prélèvement forfaitaire d’environ 30 %, le Livret A se verra toutefois maintenir son avantage fiscal. De quoi, pour Bercy, préserver sa cote de popularité : « Cette décision maintient l’attractivité du Livret A, placement garanti par l’Etat, intégralement défiscalisé et non soumis aux prélèvements sociaux. »

En atteste, en tout cas, la forte collecte observée ces derniers mois : depuis janvier le placement a attiré près de 10 milliards d’euros de dépôts. A en croire, les prévisions des économistes de BPCE, il ne devrait pas pâtir outre mesure du maintien de son taux à 0,75 % : d’ici à fin janvier, ils anticipent un afflux de plus de 7 milliards d’argents frais sur les livrets A des Français.

Via: Les Echos – actualité à la Une des Echos.fr — http://ift.tt/2v6Bguz

July 16, 2017 at 05:45PM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :