Malgré une surveillance accrue, viols et agressions ont lieu à la faveur de la foule qui se presse aux grands rassemblements musicaux dans toute la Suède. Un phénomène qui touche aussi son voisin, le Danemark.

Au cours du festival Bråvalla (Suède), du 28 juin au 1er juillet, quatre plaintes pour viol et 23 pour agression sexuelle ont été enregistrées.

C’est désormais devenu un rite, en Suède, après chaque festival : une fois le matériel remballé et les artistes repartis, on décompte méthodiquement le nombre de viols et d’agressions sexuelles qui se sont produits pendant que la fête battait son plein. Sur l’aire de camping adjacente ou près des toilettes. Souvent, aussi, au milieu du public, quand la foule se presse, les yeux rivés sur la scène : des doigts forcés dans le vagin des victimes.

Le festival Sweden rock, qui a ouvert la saison estivale, dans le sud du royaume, du 7 au 10 juin, avait jusque-là été épargné. Cette année, la police a enregistré une plainte pour tentative de viol et quatre pour agressions sexuelles. Même chose au festival Summerburst à Stockholm, deux jours plus tard. A Norrköping, le festival Bråvalla bat tous les records : quatre plaintes pour viol et 23 pour agression sexuelle en cinq jours, fin juin.

« Un problème social énorme »

Aucun suspect n’a été identifié. Dégoûtés, les organisateurs ont décidé de jeter l’éponge et annoncé qu’il n’y aurait pas d’édition 2018. « La violence tue l’expérience du festival et l’amour de la musique. Et, surtout, des gens sont blessés », justifie le fondateur, Folkert Koopmans.

Après cinq plaintes pour viol, une pour tentative de viol et près d’une vingtaine pour agression sexuelle déposées l’an dernier, le festival avait pourtant pris des mesures cette année, avec une campagne de sensibilisation, la présence d’ONG sur place et une mobilisation policière renforcée. Peine perdue : « Certains hommes, parce qu’il s’agit d’hommes, ne savent apparemment pas comment se comporter. C’est une honte », s’emportent les organisateurs, évoquant un « problème social énorme qui affecte chaque élément de notre société ».

La polémique enfle en Suède. Le premier ministre, Stefan Löfven, a dénoncé « des actes ignobles, commis par des hommes minables ». La voix tremblante de colère, la ministre des finances,…

Via: Le Monde.fr – Actualités et Infos en France et dans le monde — http://ift.tt/2unAHz7

July 16, 2017 at 03:30PM