,

Un étrange signal détecté à 11 années-lumière

Une équipe d’astronomes rapportait il y a quelques jours avoir détecté des « signaux étranges » provenant d’une petite étoile faible située à environ onze années-lumière de la Terre.

S’agit-il de signaux extraterrestres, d’un satellite en perdition ou d’interférences terrestres ? Ross 128 est une naine rouge située à 10,92 années-lumière de la Terre dans la Constellation de la Vierge, soit une des étoiles les plus proches de notre planète. Elle est en revanche invisible à l’œil nu du fait de sa faible luminosité (environ 2800 fois plus faible que notre Soleil). Jusqu’ici rien d’anormal. Une équipe de chercheurs assure pourtant avoir détecté le 12 mai dernier un signal « périodique » en provenance de cette naine rouge. Une découverte rendue possible grâce à l’observatoire d’Arecibo, un immense télescope radio construit à l’intérieur d’un puits panaméricain. Mais alors d’où viennent ces signaux ?

Abel Méndez, astrobiologiste à l’Université de Porto Rico à Arecibo et principal investigateur, écarte la piste extraterrestre. « Les groupes SETI [Search for Extra-Terrestrial Intelligence] sont conscients de ces signaux », explique-t-il à Business Insider. « Mais le champ de vision du télescope est assez large, donc il est possible que les signaux aient été provoqués non pas par l’étoile, mais un autre objet dans la ligne de visée ». L’astrobiologiste pense notamment à un vieux satellite en perdition, ajoutant que « certains satellites de communication transmettent dans les fréquences observées ».

Une autre explication possible serait celle d’une étincelle stellaire, un éclat d’énergie de la surface de l’étoile. De telles rafales se déplacent en effet à des vitesses proches de celle de la vitesse de la lumière, émettant au passage des signaux radio puissants. Pour l’instant rien de très concret donc, mais les astronomes comptent bien faire la lumière sur cette affaire. Une deuxième campagne d’observation est d’ores et déjà en cours depuis le 16 juillet dernier.

De son côté, le SETI braquera également l’objectif de son Allen Telescope Array en Californie sur la naine rouge dans les prochains jours, mais « il y a de fortes chances que ces mystérieux signaux ne soient finalement que des interférences terrestres. C’est pratiquement toujours le cas », assure Seth Shostak, astronome à l’institut.

Source

Via: SciencePost — http://ift.tt/2uzCLEJ

July 17, 2017 at 01:37PM