Une adolescente allemande, qui avait fugué en 2016 pour rejoindre les rangs d’un groupe proche de l’EI, a été retrouvée vivante à Mossoul, en Irak, et arrêtée par les forces irakiennes. Un journaliste allemand a reconstitué son parcours.

Une Allemande de 16 ans, Linda, a été retrouvée vivante dans les ruines de Mossoul, a révélé le journaliste allemand Björn Stritzel, lundi 17 juillet dans le quotidien Bild. L’adolescente, immédiatement capturée par les forces irakiennes, avait rejoint les rangs de l’organisation État islamique (EI).

Les autorités allemandes ont perdu la trace de Linda à Istanbul il y a un an. Originaire de Saxe, la jeune femme récemment convertie a fui le domicile parental en juillet 2016 et pris un vol pour la Turquie depuis Francfort.

Björn Stritzel, qui a mené l’enquête, a appris par des rebelles syriens que l’Allemande avait pu traverser la frontière turco-syrienne pour Idlib, grâce à l’aide du groupe Jund al-Aqsa, lié à l’EI. D’après les autorités allemandes, la jeune femme aurait approché des jihadistes par le biais de conversations sur les réseaux sociaux.

Le journaliste explique que des négociations ont eu lieu en août 2016 entre des rebelles et le groupe Jund al-Aqsa, avant que l’Allemande n’entre en Syrie. « Jund al-Aqsa a dit aux rebelles syriens que la fille leur appartenait », affirme le reporter, qui a pu identifier l’adolescente sur des clichés reçus à ce moment. Les rebelles ont alors dû céder la jeune femme aux combattants du groupe proche de l’EI.

Cachées dans les tunnels de Mossoul

Après l’escalade des combats entre divers groupes rebelles syriens et Jund al-Aqsa en février 2017, la brigade s’est dissoute et plusieurs de ses membres se sont repliés sur Raqqa. Björn Stritzel suppose que Linda, elle, a dû rejoindre l’Irak bien avant la dissolution du groupe, alors que la ville de Mossoul était sous administration de l’EI.

La jihadiste allemande a eu beaucoup de chance de s’en être sortie vivante. D’après le quotidien Die Welt, Linda s’était cachée dans un système de tunnels aménagés dans la vieille ville, en compagnie d’autres combattante de l’EI, allemandes, turques, canadiennes, libyennes, caucasiennes et syriennes. « Il semblerait qu’elles étaient armées et munies de ceintures explosives » précise le journal.

Une famille yazédie a cru reconnaitre sa fille

Mossoul a subi depuis octobre 2016 d’intenses combats entre les jihadistes et les forces irakiennes, appuyées par des bombardements américains. Depuis l’annonce de la libération de la ville le 9 juillet, de nombreuses personnes recherchent leurs disparus. C’est le cas notamment d’une famille yazidie qui a cru reconnaitre sa fille en apercevant la photo de Linda dans les médias irakiens. Björn Stritzel rapporte qu’un oncle a même fait le déplacement jusqu’à Mossoul pour récupérer l’enfant, avant de se rendre compte que l’adolescente retrouvée dans les décombres était allemande.

Plus de 930 Allemands radicalisés ont voyagé en Syrie et en Irak ces dernières années, selon les services secrets allemands. Parmi eux se trouvent de nombreuses femmes et des adolescentes.

 

 

Première publication : 18/07/2017

Via: Moyen-Orient – France 24 – L’Actualité Internationale 24h/24 — http://ift.tt/2uw6Nc8

July 18, 2017 at 08:09PM