L’Église catholique est visée par un nouveau scandale sexuel. Un rapport d’enquête dévoilé ce mardi révèle que 547 enfants du chœur des « Regensburger Domspatzen », en Allemagne, aussi appelé chœur de Ratisbonne, ont été violentés et abusés sexuellement sur une période allant de 1945 au début des années 1990, indique Le Figaro. Le frère de l’ancien pape Benoît XVI, Mgr Georg Ratzinger, avait dirigé ce chœur au moment des faits.

Les auteurs des violences auraient été protégés

L’affaire avait éclaté en 2010. L’Église avait alors chargé l’avocat Ulrich Weber de faire la lumière sur ces révélations. Si un rapport intermédiaire avait évoqué 231 victimes en janvier 2016, ce chiffre s’élève désormais à 547. Autant d’enfants qui ont ainsi été victimes de délits et crimes allant de la privation de nourriture au viol en passant par des coups ou des agressions sexuelles. En février 2015, les autorités catholiques locales n’avaient reconnu que 72 cas, précise Le Figaro.

Une partie des faits s’est déroulée alors que le frère de l’ancien pape Benoît XVI, Mgr Georg Ratzinger, aujourd’hui âgé de 93 ans, était à la direction de ce chœur, de 1964 à 1994. S’il avait reconnu en 2010 avoir lui-même corrigé physiquement certains enfants, il nie toutefois avoir été informé de l’ampleur et de la gravité des faits. Selon le rapport d’Ulrich Weber, des victimes ont auraient été ignorées et certains auteurs de violences auraient même été protégées. La plupart des cas sont aujourd’hui prescrits, et les 49 auteurs suspectés de violences identifiés dans le rapport ne devraient donc pas être poursuivis. Chacune des victimes pourra percevoir jusqu’à 20.000 euros d’indemnisation.

Via: Valeurs actuelles — http://ift.tt/2uA2jkb

July 18, 2017 at 10:15PM

Publicités