La pollution maritime qui affecte la Côte d’Opale est sans danger pour la santé, a assuré lundi la préfecture du Pas-de-Calais. Des analyses sont en cours pour en déterminer l’origine. 

La préfecture du Pas-de-Calais a assuré, lundi, dans la soirée, que la pollution maritime affectant la Côte d’Opale depuis ce week-end ne présentait «en l’état des connaissances» aucun «danger grave pour la santé publique, la faune ou la flore».

Des petites boulettes «d’une matière s’apparentant à de la paraffine ou du polyuréthane ou de l’huile végétale figée» ont été trouvées, parfois en masse, sur certaines plages entre Camiers et le Cap Griz-Nez, soit une quarantaine de kilomètres.
 

Des analyses sont en cours

Des échantillons ont été envoyées pour analyse sau Centre de documentation, de recherche et d’expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux (CEDRE), à Brest. Les résultats devraient êtres connus sous 48 heures. «Les communes concernées ont été sensibilisés à la nécessité de nettoyer les zones de baignades en priorité, en veillant au port de gants pour le ramassage du polluant», dit la préfecture.

Interrogé par La Voix du Nord, Jonathan Hénichart, président de l’association Sea-Mer, basée à Wimereux (Pas-de-Calais), qui analyse les déchets sur le littoral, émet l’hypothèse qu’il s’agisse d’une «graisse liquide rejetée en pleine mer à haute température par des bateaux et qui se serait figée dans l’eau froide».

LIRE AUSSI : 

>  Vacances d’été : comment éviter de se baigner dans une eau polluée ? 

 

C.P avec AFP  Leparisien.fr avec AFP

Sur le même sujet

Via: Le Parisien – Toute l’actualité — http://ift.tt/2vvnoJX

July 18, 2017 at 01:12AM