Sa liberté de mouvements se limitait aux vingt petits centimètres offerts par trois mousquetons accrochés à son collier. Été comme hiver, depuis deux ans au moins, Echo, un berger malinois de 9 ans, vivait à l’arrière d’une fourgonnette sur un parking de Saint-Cyr-l’Ecole. Ce chien a été sauvé par les policiers de Versailles dimanche, en début d’après-midi. C’est un riverain, alerté par les aboiements, qui a donné l’alerte.

Lorsque la patrouille arrive sur place, la fourgonnette, une Renault Kangoo blanche, est stationnée en plein soleil, rue Gérard-Philipe, dans un quartier populaire de Saint-Cyr-l’Ecole. L’arrière du véhicule est coincé contre une haie de tuyas. Dans l’habitacle, il fait plus de 30 degrés. Echo est attaché au plancher avec trois mousquetons reliés à son collier. Sa gamelle d’eau est vide. Il n’a plus une croquette à se mettre sous la dent.

« Le chien devait s’allonger à même la tôle, sans un morceau de moquette pour assurer un semblant d’isolation, rapporte un policier qui a participé à l’opération de sauvetage. Les portes arrière du fourgon, collées à la haie, étaient entrebaillées pour laisser passer un peu d’air mais la chaleur était étouffante. Cette pauvre bête avait cinq fois moins d’espace que dans un refuge de la SPA. »

Dans une chaleur étouffante, il n’avait plus une goutte d’eau

DR.

« Il vivait dans cette fourgonnette depuis plusieurs années, assure un riverain accoudé à sa fenêtre. On voyait son propriétaire le promener dans le quartier le soir, mais après, il passait son temps là-dedans. On l’entendait gratter sur le plancher. »

« Vous avez une échelle du bonheur pour un animal ? »

La Kangoo, qui n’était pas assurée, a été transportée dans la cour du commissariat de Versailles par un dépanneur. Pour libérer Echo, ses sauveteurs ont été contraints d’utiliser un coupe-boulon, outil grâce auquel ils ont pu sectionner les mousquetons qui l’entravaient. « Nous lui avons immédiatement proposé de l’eau et des croquettes. Il s’est littéralement jeté dessus », explique encore le policier.

La fourgonnette était stationnée en plein soleil

DR.

Le propriétaire du malinois, âgé de 34 ans, a été auditionné au commissariat ce dimanche après-midi. Maître-chien employé par une société implantée à La Celle-Saint-Cloud, il a expliqué aux policiers qu’il n’avait pas d’autre refuge à offrir à l’animal, parce qu’il refusait qu’il vive sous le même toit que son fils. Lorsque les enquêteurs lui ont demandé s’il avait conscience des conditions de vie qu’il imposait à ce chien, le vigile s’est contenté de cette réponse : « Vous avez une échelle du bonheur pour un animal ? »

Poursuivi pour mauvais traitements, le jeune homme qui ambitionne de créer sa propre société de sécurité, devra s’expliquer devant le tribunal administratif de Versailles à l’automne. Echo, qui a repris des forces, est provisoirement hébergé dans une famille d’accueil en province.

Via: Le Parisien – Toute l’actualité — http://ift.tt/2tbPfhl

July 18, 2017 at 06:46PM