Lors de l’examen de la loi sur la moralisation de la vie publique à l’Assemblée nationale, la présidente LREM de la commission des Lois, Yaël Braun-Pivet, a critiqué l’attitude de ses collègues. « On a un groupe qui dort, qui ne sait pas monter au créneau, qui est vautré », a-t-elle lancé à Stéphane Mazars, autre député de la majorité et vice-président de la commission. Sa phrase aurait pu passer inaperçue, le seul hic, Yaël Braun-Pivet a oublié de couper son micro.

Sans se rendre compte de cette erreur, elle a continué à tacler ses camarades et surtout la responsable du texte dans le groupe LREM, la député des Français de l’étranger Paula Forteza.

« Attends, on a une responsable de texte qui est inexistante, c’est comme si elle était à Nouméa sur une chaise longue », a lâché Yaël Braun-Pivet.

Publicités