Iront, iront pas ? Même eux n’ont pas l’air de le savoir. Comme cela était pressenti, une « liste des maires » a été présentée ce mardi matin où figurent alors sept noms : Philippe Pemezec, maire du Plessis-Robinson, avec Christine Lavarde, 1re adjointe à Boulogne-Billancourt, Georges Siffredi, maire de Châtenay-Malabry, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux, Rémi Muzeau, maire de Clichy, Nicole Goueta, maire de Colombes et Yves Révillon, maire de Bois-Colombes.

« Nous devons prendre les choses en main. Les collectivités locales sont mises à mal par l’Etat, un vrai combat est nécessaire », lance, plein d’entrain, Philippe Pemezec, sûr de « mener le combat jusqu’au bout ». Une manière, après la débâcle des législatives, de se rattraper pour les battus.

Sauf que sa liste n’a tenu que quelques heures, avant de tourner au véritable gag. Certains n’étaient visiblement pas au courant qu’ils y figureraient. A commencer par Yves Révillon. « Je ne m’attendais pas à voir mon nom. Cela me pose un problème, tonne le maire de Bois-Colombes. Je souhaite absolument rester maire, et que nous nous réunissons pour présenter une liste commune. »

Un pas en avant, deux pas en arrière

Plus nuancé, Rémi Muzeau dément aussi avoir donné son accord. « J’avais simplement évoqué le fait de soutenir cette liste. Nous devions faire une grande réunion à la rentrée. Là, je crois que cela prend des proportions trop importantes », s’inquiète le maire de Clichy, tout en assurant son envie de voir une « liste différente que la précédente ».

Quant à Nicole Goueta, qui avait changé d’avis « ce lundi » après avoir maintes fois assuré qu’elle ne figurerait sur aucune liste aux sénatoriales, elle « ne sait plus ». Sept noms, puis cinq, voire quatre… De quoi faire sourire Roger Karoutchi, secrétaire départemental. « Je crois qu’ils essayent de forcer un peu le destin. Très franchement, c’est un peu gonflé », persifle le sénateur.

L’imbroglio est total, et prend alors des allures de champ de bataille. « Il y a eu des coups de fils du camp opposé, et quelques pressions dans la journée, croit savoir Philippe Pemezec. Je ne suis pas inquiet. Nicole Goueta et Rémi Muzeau figureront sur la liste avant le 4 septembre (NDLR : date du dépôt des listes). »

« L’amertume de certains après leurs défaites aux législatives ne doit pas se transformer en division qui pourrait nous faire perdre le Sénat », prévient Roger Karoutchi. Les sénatoriales s’annoncent décidément compliquées pour Les Républicains…

Via: Le Parisien – Toute l’actualité — http://ift.tt/2vyJECK

July 18, 2017 at 10:15PM

Publicités