Réseau Actu

Le questionnement est le fondement même de l'humain, continuons à poser des questions.

Actualité

Une banque propose (enfin) d’acheter des bitcoins


Les clients de la banque suisse Falcon Private Bank peuvent désormais investir dans la cryptomonnaie. Une première mondiale.

La normalisation du bitcoin se poursuit. Après avoir progressivement investi  le champ de l’économie réelle, le bitcoin est sur le point de devenir un produit financier comme les autres. La banque suisse Falcon Private Bank annonce la possibilité dès à présent pour ses clients d’investir dans cette cryptomonnaie, dont le cours a progressé de plus de 100 % depuis le début de l’année.

Avec ce service, l’établissement zurichois signe une première historique et devient la première banque à permettre d’acheter en direct la cryptomonnaie la plus connue du marché. Le bitcoin a cassé en juin  son plafond de verre, dépassant les 3.000 dollars, même si un krach ce week-end l’a fait redescendre sous la barre des 2.000 dollars.

Une demande de la clientèle

Le fait qu’une banque offre ce service est symptomatique de l’évolution de l’image des cryptomonnaies. Car si la Falcon Private Bank a senti le bon coup, elle a aussi profité de la demande croissante de ses clients pour ce type de produits. « Nous avons de nombreux clients intéressés par l’achat de bitcoin à des fins d’investissement, et nous veillons à leur faciliter la tâche », a confirmé à  New Scientist, Arthur Vayloyan, responsable mondial des produits et des services chez Falcon.

L’avantage de cette intermédiation bancaire, c’est que les clients de la Falcon Private Bank n’ont pas besoin d’être des experts de la blockchain et des cryptomonnaies pour investir. Comme pour les actions et obligations, ils doivent simplement demander conseil à leur gestionnaire d’actifs et lui donner mandat pour acheter et stocker des bitcoins en leur nom. A charge pour eux de vérifier le rendement, le montant et les risques correspondant à de tels investissements. Consciente du potentiel d’un tel service, la Falcon Private Bank a déjà prévu d’étendre ses activités à  d’autres monnaies virtuelles comme l’Ether.

Un système risqué ?

Pour autant, l’offre d’un tel service, si elle paraît simple pour le client, pose plusieurs questions. Notamment en matière de sécurité. Certains spécialistes des cryptomonnaies s’inquiètent en effet du risque de centralisation des monnaies achetées par les banques. Réunis sur le même serveur, les bitcoin détenus par une banque sont plus attirants pour les hackers.

Surtout qu’en seulement quelques mois, une banque comme la Falcon Private Bank pourrait détenir de grandes quantités de bitcoin. « Il est beaucoup plus facile de voler de la monnaie numérique que de la monnaie traditionnelle », a prévenu un expert du bitcoin, Andreas Antonopoulos, invité de l’émission  « Parlons du bitcoin ».  La Falcon Private Bank, déjà épinglée en 2016 pour  des manquements et des défauts de contrôle,  sait ce qu’il lui reste à faire.

Via: Les Echos – actualité à la Une des Echos.fr — http://ift.tt/2uF2uM8

July 18, 2017 at 07:41PM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :