Dans la soirée du 18 juillet 2017, le dernier documentaire militant de Bernard-Henry Lévy, «La bataille de Mossoul», a eu les honneurs d’une projection privée à l’Elysée, en présence d’Emmanuel Macron et de quelques happy fews triés sur le volet, rapporte L’Express.

Selon l’hebdomadaire, figuraient parmi les heureux élus invités à la leçon de géopolitique l’architecte Jean Nouvel, l’auteur de polars Fred Vargas ainsi que Christine Angot, chantre du genre de l’autofiction, contemptrice de François Fillon, et incidemment prochaine chroniqueuse de l’émission de Laurent Ruquier On n’est pas couché.

Outre ce beau monde étaient également invités une délégation de combattants kurdes authentiques, le neveu de Massoud Barzani, présenté comme président de la région autonome du Kurdistan irakien, ainsi que l’amiral Bernard Rogel, chef de l’état-major particulier d’Emmanuel Macron.

L’Express ne précise pas si, par hasard, le chef d’état-major des armées Pierre de Villiers était invité à admirer ce documentaire sur l’épopée kurde. «Un film aux images magnifiques, porté par la voix off de l’écrivain philosophe, ode épique dédiée à la cause qu’il s’est choisie: celle des Kurdes d’Irak», écrivait Le Figaro en mars 2017, à l’occasion de la diffusion du documentaire sur Arte.

En 2016, la programmation du festival de Cannes avait été bousculée pour permettre la projection – hors compétition toutefois – du précédent documentaire du philosophe-cinéaste, Peshmergas.

Lire aussi : Le Monde diplomatique met tous ses articles sur BHL en accès libre pour dénoncer une «imposture»

Via: RT en français — http://ift.tt/2ucR5S3

July 19, 2017 at 10:15PM

Publicités