A 09H29 (07H29 GMT), l’indice CAC 40 prenait 25,28 points à 5.241,35 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,83%.

«Bien aidés par Wall Street» qui a atteint de nouveaux sommets hier soir, «les indices européens ont retrouvé un peu» d’élan pour monter avant la réunion de la BCE, «le rendez-vous le plus important pour les marchés européens en cette seconde partie du mois de juillet», ont estimé les analystes d’Aurel BGC.

Mais, lors de sa conférence de presse, le président de l’institution Mario Draghi «pourrait se montrer peu disert, avant le comité de politique monétaire de septembre, potentiellement plus instructif», ont-ils ajouté.

«Néanmoins, les marchés, très sensibles» à chaque mot choisi par le responsable, «pourraient décaler dans un sens comme dans l’autre aujourd’hui», ont-ils anticipé.

Les dernières déclarations de M. Draghi ayant laisser entrevoir un début de réduction du soutien monétaire, les investisseurs espèrent que la BCE clarifiera ses intentions.

Mais, en plein coeur de l’été et après la vague d’inquiétude suscitée par ses derniers propos, le président devrait aussi chercher à rassurer.

La réunion de la Banque du Japon (BoJ) a pour sa part débouché une nouvelle fois sur un statu quo.

– Ingenico décolle –

Du côté des indicateurs, l’agenda est essentiellement américain, avec les demandes hebdomadaires d’allocation chômage, l’activité industrielle dans la région de Philadelphie en juillet et l’indicateur composite de l’activité économique en juin (Conference Board).

Sur le terrain des valeurs, le rythme des publications d’entreprises gagnait en vigueur.

Publicis profitait (+2,24% à 65,32 euros) d’un retour à la croissance organique à l’issue du premier semestre et table sur une amélioration de son activité pour l’année en cours mais n’a pas confirmé en revanche ses objectifs pour 2018.

Rémy Cointreau bénéficiait également (+1,88% à 105,65 euros) d’un chiffre d’affaires en hausse de 9,9% à 240,2 millions d’euros sur son premier trimestre décalé (avril-juin), grâce à un effet de changes positif, et a confirmé ses objectifs annuels.

Ingenico décollait de 8,98% à 89,92 euros, soutenu par un chiffre d’affaires en hausse de 8% au premier semestre, la confirmation de ses objectifs pour l’exercice en cours et l’annonce de l’acquisition du suédois Bambora pour 1,5 milliard d’euro.

TF1 gagnait 2,12% à 12,07 euros, dynamisé par l’autorisation du CSA pour introduire des publicités au milieu de ses JT, comme peuvent déjà le faire les autres chaînes privées.

Soitec était porté (+1,01% à 52,20 euros) par une hausse de 26% de son chiffre d’affaires au premier trimestre de son exercice décalé 2017/2018 (clos fin juin), et a confirmé ses perspectives pour l’ensemble de l’année.

BioMerieux perdait 0,44% à 191,15 euros, fragilisé par un petit ralentissement de ses ventes même si celles-ci restent dynamiques au 2e trimestre et que le groupe estime pouvoir atteindre le haut de son objectif de croissance annuelle.

Korian reculait de 1,09% à 28,49 euros malgré l’annonce d’une hausse de 5,1% de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre, grâce à un développement soutenu à l’international, et confirmé ses objectifs annuels.

Mersen bondissait de 5,54%, à 31,63 euros, grâce au relèvement de ses prévisions de croissance organique et de marge opérationnelle courante en 2017, à la faveur d’un premier semestre meilleur que prévu.

Cellectis s’enfonçait à l’inverse de 8,55% à 22,25 euros. Sa filiale Calyxt, dédiée à l’édition du génome des plantes, fera son entrée en Bourse sur le Nasdaq au prix de 8 dollars par action, environ moitié moins que prévu.

Via: Économie – Google News — http://ift.tt/2uLIMhD

July 20, 2017 at 12:40PM