D’après Le Canard Enchaîné, l’ancienne porte-parole d’En Marche aurait essuyé un refus cinglant après avoir brigué un poste de diplomate. L’Elysée et l’ex-journaliste démentent. 

«Non mais je rêve ! Et puis quoi encore ?» Selon le Canard Enchaîné, c’est en ces termes que le président Macron aurait refusé un poste d’ambassadeur à l’ancienne journaliste Laurence Haïm. Le 12 juillet, elle avait annoncé qu’elle quittait le mouvement fondé en 2016.  Selon l’hebdomadaire satirique, ce départ pourrait être guidé par le refus du président de lui confier un poste d’ambassadeur.

 

Ce mercredi après-midi, Laurence Haïm, très active sur Twitter, a démenti avoir brigué un tel poste. «Je n’ai jamais voulu être ambassadeur. Sauf des news. Je suis toujours honnête dans mes propos. Merci à tous pour votre soutien», écrit-elle.

 

 

Jointe par Le Parisien, Laurence Haïm n’a pas souhaité livrer d’autre commentaire. «J’ai besoin qu’on arrête de s’intéresser à moi, ça commence à être un peu malsain, dit-elle. L’Elysée a également démenti. Il n’y a rien à ajouter». L’entourage du chef de l’Etat nie la moindre altercation avec l’ancienne porte-parole :«Ce n’est pas dans les habitudes (du président) de s’exprimer de cette façon, surtout vis à vis d’une personne dont il salue le travail tout au long de la campagne». 

 

Sur le site de Télé Loisirs, Laurence Haïm se dit «très surprise» par la brève du Canard. Elle concède que «plusieurs possibilités» de postes avaient été évoquées avec l’équipe d’Emmanuel Macron après la victoire de ce dernier. Sans déboucher sur un accord.  

 

En froid avec le président ?

 

Les relations avec le président semblent s’être détériorées au fil du temps. Dans le Journal du Dimanche, l’ex-journaliste reconvertie dans la politique laissait entrevoir une forme de déception sur la fin de son aventure au sein d’En Marche. Après avoir qualifié les premiers pas du président Macron de «sans-faute absolu», elle avait mentionné « des choses que je n’aime pas, mais je les garde pour moi» et des «instants de cruauté dans le monde politique».

 

Correspondante pendant 25 ans aux Etats-Unis pour le groupe Canal +, la journaliste avait rejoint l’équipe de campagne d’En Marche en janvier, en tant que porte-parole chargée des questions internationales. Après ces quelques mois passés dans le chaudron politique hexagonale, Laurence Haïm confirme au Parisien qu’elle rejoindra en septembre l’institut d’études politiques de l’Université de Chicago, dirigé par David Axelrod, l’ancien conseiller en stratégie de Barack Obama. «D’ici là, je vais prendre une longue pause, confie-t-elle Cette année, j’ai enchaîné la présidentielle américaine et la présidentielle française!»

Sébastian Compagnon  leparisien.fr

Sur le même sujet

Via: Le Parisien – Toute l’actualité — http://ift.tt/2uDQcm7

July 19, 2017 at 11:20PM