Réseau Actu

Le questionnement est le fondement même de l'humain, continuons à poser des questions.

media-alternatif

Le retour des mercenaires du Pentagone inquiète les militaires US en activité


Pendant que le secrétaire américain à la Défense James Mattis et le conseiller en sécurité nationale H.R. McMaster examinent la politique militaire américaine en Afghanistan, The New York Times a publié un article le 10 juillet 2017 exposant une menace qui pourrait bouleverser la stratégie de défense des États-Unis et la renvoyer à un passé amer.

L’histoire du Times était focalisée sur le paragraphe suivant :

« Erik D. Prince, fondateur de la firme de sécurité privée Blackwater Worldwide, et Stephen A. Feinberg, financier milliardaire qui possède l’entreprise militaire géante DynCorp International, ont étudié des propositions visant à utiliser des mercenaires [de leurs entreprises], plutôt que des troupes américaines en Afghanistan, à la demande pressante de Stephen K. Bannon, le stratège en chef de M. Trump, et Jared Kushner, son gendre et conseiller principal, selon des personnes informées au sujet de ces conversations».

L’histoire de Blackwater et de Dyncorp est celle de crimes de guerre odieux en Irak et dans les Balkans et de fraude massive au détriment des contribuables américains dans le cours d’incursions militaires dans le monde entier. Après avoir été l’objet d’une enquête sur ses activités en tant que chef de Blackwater, Prince, dont la sœur, Betsy DeVos, est secrétaire à l’Éducation de Donald Trump, a vendu la société et déplacé ses opérations mercenaires à l’étranger vers Abu Dhabi.

La société de Prince basée à Abu Dhabi, Reflex Responses (R2), a recruté et formé des forces du monde entier, en particulier de Colombie, du Chili, du Honduras, d’Afrique du Sud et de Roumanie, en tant que mercenaires pour le prince héritier Sheikh Mohamed bin Zayed al-Nahayan. Il y a une interdiction stricte d’embaucher du personnel militaire musulman, car on ne peut pas vraiment compter sur eux pour tuer d’autres musulmans. Les mercenaires, basés dans la grande ville militaire de Zayed, en dehors d’Abu Dhabi, sont commandés par des officiers des ex-forces spéciales des États-Unis, de Grande-Bretagne, de France et d’Allemagne. R2 recrute du personnel mercenaire via une société écran off-shore, Thor Global Enterprises, installée dans les îles Vierges britanniques. Des mercenaires de R2 auraient combattu dans le cadre de la coalition saoudienne dans la guerre civile du Yémen contre les forces opposées à la domination saoudienne du pays. Prince utilise le nom de code « Kingfish » dans toutes les communications et documentation relatives à R2.

Feinberg, un partisan de Trump, contrôle Dyncorp à travers son cabinet Cerberus Capital, une entreprise d’investissement qui contrôle plusieurs sous-traitants du Pentagone. Dyncorp a fait l’objet de plusieurs enquêtes du Congrès et des inspecteurs généraux de Washington, y compris sur son rôle dans le trafic sexuel d’enfants et de femmes au Kosovo et en Bosnie tout en soutenant les opérations du Pentagone et de l’OTAN dans ces pays.

Après que Prince a changé le nom de Blackwater en Xe Services en 2009, il l’a vendue en 2011 à USTC Holdings, qui a finalement renommé l’entreprise en Academi. La firme avait été acquise − ainsi que son concurrent mercenaire, la société Triple Canopy − par Constellis Holdings en 2014. Les changements de nom et de propriétaire de ces coquilles vides étaient un procédé typique de la CIA. Academi continue de maintenir l’installation d’entraînement militaire de Blackwater d’environ 2 800 hectares à Moyock, dans le nord-est de la Caroline du Nord.

Prince a longtemps désiré voir le Pentagone et la CIA privatiser ses aventures militaires étrangères à des entreprises comme Academi et R2. Si Bannon et Kushner atteignent leur but, ce désir peut se concrétiser en Afghanistan, maintenant la plus longue guerre de l’Amérique.

Pendant l’administration George W. Bush, Blackwater était un important contractant de sécurité pour le Département d’État, fournissant du personnel de sécurité aux postes diplomatiques américains dans le monde entier. Le contrat du Département d’État a fait l’objet d’une fraude. Dans un témoignage sous serment au Congrès en novembre 2007, l’inspecteur général du Département d’État Howard « Cookie » Krongard a d’abord nié que son frère, ancien directeur exécutif de la CIA, Alvin B. « Buzzy » Krongard, avait des relations avec Blackwater. Après que la Commission de la Chambre sur la surveillance et la réforme du gouvernement a produit des documents prouvant que Buzzy Krongard avait été invité à rejoindre le Conseil consultatif de Blackwater Worldwide − avait accepté l’invitation et assisté à une réunion du conseil consultatif de Blackwater à Williamsburg, en Virginie quelques heures avant le témoignage d’Howard Krongard − l’inspection générale du ministère a changé le témoignage pour éviter une accusation de parjure.

Blackwater était déjà l’objet d’une enquête menée par le FBI et le ministère de la Justice pour la mort de 17 civils irakiens le 16 septembre 2007. La société faisait également l’objet d’une enquête du ministère de la Justice pour la contrebande d’armes en Irak. Certaines des armes auraient fini dans les mains de divers groupes insurgés en Irak. La principale raison pour laquelle le Département d’État, la CIA et le Département de la Défense embauchaient une entreprise comme Blackwater était de cacher aux enquêteurs fédéraux et aux comités du Congrès les opérations militaires américaines secrètes à l’étranger et même celles à l’intérieur des États-Unis lors d’événements comme les opérations de sécurité post-ouragan Katrina dans et autour de la Nouvelle-Orléans.

La présence de Betsy DeVos dans l’administration Trump, avec le retour de Prince aux plus hautes marches du pouvoir à Washington après son exil auto-imposé à Abu Dhabi, a encore une fois mis l’accent sur les liens de la famille DeVos / Prince avec les politiciens républicains de droite. La famille DeVos a utilisé diverses entités, telles que Windquest Group, DP Fox Ventures et Alticor, Inc. (anciennement Amway), afin de collecter des milliers de dollars au profit de politiciens conservateurs du Parti républicain (GOP) et de leurs comités d’action politique. Prince a des liens étroits avec des groupes politiques chrétiens évangéliques de droite comme le Family Research Council, ainsi que la Mercer Family Foundation, le groupe dirigé par Rebekah Mercer, qui a fourni une assistance financière et technique importante [piratage informatique] à la campagne présidentielle Trump. Les Mercers sont les patrons politiques du stratège en chef de Trump, Stephen Bannon, et de la conseillère de Trump Kellyanne Conway. Dyncorp a fourni des services de sécurité, en vertu du contrat du Département d’État, au président de l’Afghanistan Hamid Karzai et aux présidents haïtiens René Préval et Jean-Bertrand Aristide. L’entreprise aurait participé au coup d’État lancé en 2004 par la CIA qui a déposé Aristide et aurait peut-être eu plus qu’une connaissance passagère de la corruption financière impliquant Karzai. La division Aviation de Blackwater a été impliquée dans des opérations secrètes non seulement en Afghanistan, mais aussi au Kirghizistan, au Pakistan et en Ouzbékistan. Le 27 novembre 2004, un aéronef Blackwater CASA 212, désigné Blackwater 61, s’est écrasé dans un canyon dans une partie éloignée de l’Afghanistan. Il n’y avait pas de survivant parmi l’équipage et les passagers. Le pilote de Blackwater n’avait pas déposé de plan de vol avant de partir de la base aérienne de Bagram en route vers Farah et l’avion n’a pas maintenu en veille son système de suivi pour la localisation. Le Conseil national de la sécurité des transports des États-Unis (NTSB) a ensuite déterminé que le pilote et l’équipage ont eu une conduite imprudente et commis des erreurs multiples.

Parmi les passagers tués dans le crash de Blackwater 61, se trouvait le lieutenant-colonel Michael MacMahon, qui a laissé de jeunes enfants et une veuve, la colonelle Jeanette MacMahon. La veuve a ensuite écrit au Comité de surveillance de la Chambre à propos du crash qui a tué son mari :

« Certains diront que c’était simplement un accident tragique, et que des accidents se produisent, surtout dans un théâtre de combat. Mais cet accident était dû au manque flagrant de jugement dans la gestion de l’entreprise [Blackwater] … Mon impression sur Blackwater, après avoir accompli 10 mois de mon service à Bagdad, est qu’ils ont la gâchette facile, ne sont pas contraints par les règles d’engagement de notre armée, représentent un danger pour les civils irakiens et également pour les forces de la coalition, se comportent comme s’ils étaient au-dessus des lois, sont considérés comme des tueurs tous azimuts par la population et n’ont aucune activité dans le théâtre de combat. Le consensus avec mes pairs est qu’ils sont un handicap, pas un atout. »

Pour le Pentagone et la CIA, Blackwater Aviation était un retour à l’époque de l’Ouest sauvage, de Air America et ses têtes brûlées, qui transportait tout type de cargaison, des armes à l’héroïne de haute qualité, et des produits électroniques du commerce, pendant la guerre d’Indochine. Si Bannon, Feinberg et Prince arrivent à leurs fins, les mercenaires américains « cowboys d’opérette » vont  encore faire la loi en Afghanistan et peut-être dans d’autres zones de guerre actuelles et futures dans le monde entier.

Wayne Madsen

Traduit par jj, relu par Cat pour le Saker Francophone

source: http://ift.tt/2ue5HRr

 

Via: Réseau International — http://ift.tt/2vHsouS

July 21, 2017 at 09:52AM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :