Jean-Lin Lacapelle accuse le maire LR de Marignane de mettre à disposition d’une mosquée salafiste les locaux de l’ancienne police municipale, faisant ainsi montre d’une grande complaisance à l’égard de l’islam radical.

Il a tout simplement accordé la jouissance des anciens locaux de la police municipale à la mosquée salafiste de Marignane.

La mosquée salafiste ajoute ce qui correspondait aux anciens locaux de la police municipale, soit 40 m2, qui s’ajoutent aux 100 m2 actuels.
Ce maire est donc d’une grande complaisance à l’égard de l’islam radical.
Il avait bien caché son jeu pendant les législatives alors qu’il est le suppléant d’Éric Diard, fraîchement élu.

En vertu des lois sur la laïcité, cela ne devrait-il pas être illégal ?

Il faut déterminer, pour cela, s’il y a une aide matérielle. De ce point de vue, il y a encore une zone de flou.
En revanche, c’est bien lui qui met à disposition ses locaux de l’ancienne police municipale.
Il n’y a aucun blocage de sa part. Il favorise donc le développement et l’enracinement d’une mosquée salafiste.
Si nous sommes conformes et fidèles à nos convictions et nos orientations, elle fait partie de ces mosquées qui aurait déjà dû être fermées depuis très longtemps.

À quoi attribuez-vous cela ? Une forme de clientélisme, ou d’irresponsabilité ?

Absolument, il s’agit de clientélisme et de complaisance, comme dans beaucoup de municipalités de gauche comme de droite.
On achète ses voix.
Chasser le naturel, il revient au galop.
On joue son jeu plein d’hypocrisie pendant la campagne électorale, une fois l’élection passée, le masque tombe.
Cette droite-là est coupable de complaisance et les électeurs jugeront et réaliseront que seuls les élus et le parti du Front national sont capables d’avoir des positions extrêmement claires.
Un imam radical induit l’expulsion si c’est un imam étranger. Il faut aussi supprimer tous les financements déguisés d’organismes ou de lieux de culte, et enfin dissoudre tous les organismes ayant un lien avec l’islamisme radical.

Le Front national est en congrès jusqu’à samedi. La nouvelle ligne du parti va être débattue. On voit plusieurs courants s’affronter en interne. On voit, notamment, un courant favorable à se rapprocher des élus Républicains, ou en tout cas une partie de la droite.
Quel est votre point de vue là-dessus ?

Il n’y a pas plusieurs courants.
Il y a une ligne politique qui a permis de recueillir 35 % des voix des Français au second tour de l’élection présidentielle et onze millions de Français.
C’est la ligne politique derrière laquelle nous étions tous solidaires. Les objectifs de cette élection présidentielle n’ont pas été tout à fait atteints, puisque nous aurions évidemment souhaité l’élection de notre présidente Marine Le Pen.
Ce séminaire a donc pour objectif de refondre notre mouvement, de se poser les bonnes questions, de renforcer et de maintenir les points forts de notre ligne politique. Il s’agit donc de forme et de fonctionnement.

 

Source : « Le maire LR de Marignane favorise le développement d’une mosquée salafiste ! »