L'observatoire Arecibo à Porto Rico.

L’observatoire Arecibo à Porto Rico. — NAIC / AFP

C’était le cœur de l’été. Des astronomes publiaient une étude dans laquelle ils faisaient état de
« signaux étranges » venus de l’espace. Alors forcément, on avait tous
un peu envie d’y croire : ET téléphone maison !!! Finalement, il semblerait que les signaux provenaient de satellites humains. Comme le dit
le philosophe Boulet : « Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions. »

Les signaux reçus par le radiotélescope d’Arecibo, l’un des plus sophistiqués au monde, semblaient provenir de l’étoile naine rouge Ross 128, située à quelque 11 années-lumière de la Terre. Les chercheurs avaient alors largement communiqué sur ces ondes radio insolites émettant une série d’hypothèses comme une éruption à la surface de l’étoile, l’explosion d’un de ses satellites ou… un message extraterrestre. L’emballement médiatique mondial avait laissé sceptiques plusieurs autres chercheurs.

Galactique Fail

Championne du monde des rabat-joie, la Société française d’astronomie et d’astrophysique avait dénoncé « le piège de la communication outrancière d’un chercheur américain. » Et ça n’a pas manqué. Après des vérifications, menées entre autres, par les équipes du télescope du Seti, l’astronome Abel Mendez affirme qu’aucun signal particulier n’a pu à nouveau être entendu en provenance de l’étoile.

Pire, le chercheur affirme que ce que ses collègues ont entendu provenait tout simplement de nos propres satellites, qui tournent autour de la Terre. S’ils ont trouvé ces signaux « bizarres », c’est tout simplement qu’ils ne correspondaient pas à ce qu’on attend d’une toile naine rouge située à l’autre bout de la galaxie.

Via: 20Minutes – Une — http://ift.tt/2unDC8s

July 22, 2017 at 09:41PM

Publicités