Martine Ferguson-André soupçonne les vaccins d’être à l’origine de l’autisme de son fils. Une action en justice va être lancée contre quatre laboratoires. Cela fait partie de la stratégie de la mouvance opposée à la vaccination.

Près d’une centainede familles ont rejoint le mouvement. Fait rare en France, une action de groupe sera introduite en septembre par l’association Autisme Vaccinations devant le tribunal de grande instance (TGI) de Paris contre des laboratoires pharmaceutiques français, américain et anglais (Sanofi, Pfizer, Eli Lilly et GlaxoSmithKline).

Ces familles entendent « demander réparation des dommages causés par la vaccination pédiatrique », responsable selon elles d’une recrudescence des cas d’autisme chez les jeunes enfants. Un combat soutenu par Martine-Odile Bertella-Geffroy, ancienne juge d’instruction du pôle santé publique du TGI de Paris, désormais avocate, qui aura un rôle de conseiller. « Les chiffres de l’autisme qui sont en hausse pourraient s’expliquer par la vaccination. Il faut chercher. On n’est qu’au commencement de notre action. Rien n’est fait », dit-elle.

 

Un adjuvant mis en cause

 

Derrière cette action en justice d’envergure, une femme : Martine Ferguson-André, militante acharnée, membre de la commission de santé d’Europe Ecologie-les Verts (EELV). Elle affirme que son fils, Tom, est devenu autiste après avoir reçu cinq vaccins à l’âge de dix mois. Principale cause, le thiomersal, qui aurait été détecté dans le sang de l’enfant. Ce composé contenant du mercure, utilisé comme conservateur, a été retiré par précaution des vaccins en 2000 à la demande des autorités de santé. A l’époque, les études réalisées n’avaient pas permis de conclure à un potentiel risque.

 

« Nous allons attaquer en justice quatre laboratoires qui ont commercialisé ces vaccins, pour connaître la vérité », assène-t-elle. Depuis le diagnostic de son fils, l’ex- directrice générale de la Fondation Autisme se présente comme lanceuse d’alerte, « qui met sa vie en jeu ». Ses propos sont parfois teintés d’angoisse. « J’ai de la chance d’être encore vivante, je reçois des lettres anonymes de menace de mort, mon appartement a aussi été fouillé. » Actuellement elle se bat pour organiser des projections d’un documentaire, « Vaxxed », qui prétend que le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) serait à l’origine de troubles autistiques. Mais son réalisateur, l’ex-médecin Andrew Wakefield, a été reconnu coupable de fraude scientifique en 2010 par l’équivalent du Conseil de l’ordre des médecins en Angleterre et radié.

 

QUESTION DU JOUR.

Etes-vous favorable à la vaccination obligatoire ?

 

Mariée à un Américain, Martine Ferguson-André, très liée au courant antivaccins des Etats-Unis, affirme que son action de groupe est soutenue par Robert Kennedy Junior, neveu de l’ancien président. « Il a été nommé à la commission sur la sécurité de la vaccination par Trump et sera présent à Paris en septembre à nos côtés. » Depuis 1998, cinq études indépendantes américaines ont montré qu’il n’y avait aucun lien entre vaccination et autisme.

Source : Antivaccins : «Nous allons attaquer en justice quatre laboratoires» – Le Parisien

Publicités