Les forces de l’ordre australiennes ont déjoué un « complot terroriste » présumé islamiste visant à « faire tomber » un avion avec un engin explosif improvisé, et quatre personnes ont été arrêtées à Sydney, a annoncé dimanche le Premier ministre Malcolm Turnbull.

« Je peux annoncer que la nuit dernière une importante opération de contre-terrorisme a eu lieu pour déjouer un complot terroriste visant à faire tomber un avion », a-t-il déclaré à des journalistes. Dans la foulée, les mesures de sécurité ont été renforcées dans les principaux aéroports du pays.

« La menace terroriste est bien réelle », a averti le Premier ministre, précisant que le projet d’attaque semblait plus relever d’un « complot élaboré » que de l’oeuvre d’un loup solitaire.

Les quatre hommes, qui n’ont pas été formellement inculpés et dont l’âge n’a pas été révélé, ont été arrêtés samedi, lorsque la police a pris d’assaut des maisons dans au moins quatre quartiers différents de Sydney, dont le centre-ville.

Ils sont soupçonnés d’être liés à un complot « d’inspiration islamique », a déclaré le commissaire Andrew Colvin, de la police fédérale australienne. « Nous pensons qu’il s’agit de terrorisme d’inspiration islamique. Nous devons enquêter de manière approfondie sur ce qui se cache exactement derrière cela », a expliqué le commissaire.

Il a ajouté que ce sont des informations recueillies au cours des derniers jours qui ont mis les forces de l’ordre sur la piste d’une possible « attaque terroriste utilisant un engin explosif improvisé », préparé par des personnes à Sydney.

L’aviation, cible potentielle

Des éléments « d’un grand intérêt pour la police » ont été recueillis lors des interpellations, mais pour autant, elle ne dispose pas pour l’instant de « beaucoup d’informations concernant cette attaque, le lieu, la date ou l’heure », a indiqué le commissaire. L’enquête promet d’être « très longue », a-t-il estimé.

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull à Londres le 10 juillet 2017 © Hannah McKay POOL/AFP/Archives
Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull à Londres le 10 juillet 2017 © Hannah McKay POOL/AFP/Archives

« Nous examinons des informations indiquant que l’industrie aéronautique était une cible potentielle de l’attaque », a-t-il fait savoir.

Les autorités n’ont pas précisé si l’attaque visait un vol national ou international, mais selon le journal Sydney’s Daily Telegraph, elle avait pour cible un vol domestique.

La chaîne de télévision ABC a cité une femme qui affirmait que son fils et son mari avaient été arrêtés, mais qui niait tout lien avec le terrorisme.

Les autorités australiennes craignent de nouvelles attaques jihadistes après plusieurs attentats, dont le meurtre d’un employé de la police à Sydney par un adolescent de 15 ans, qui ont visé le pays ces dernières années.

Avant cette annonce, douze attaques avaient été déjouées et une soixantaine de personnes inculpées depuis que le niveau d’alerte a été relevé, en septembre 2014.

« Des personnes opérant comme des loups solitaires demeurent la principale menace pour l’Australie. Cependant, il est également possible que des personnes mènent des projets et des attaques plus sophistiqués », a indiqué dimanche à des journalistes le ministre de la Justice Michael Keenan.

Une coalition internationale emmenée par Washington et à laquelle appartient l’Australie mène des raids aériens contre l’Etat islamique (EI) en Irak et Syrie depuis l’été 2014.

Source : L’Australie déjoue un « complot terroriste » visant un avion – Le Point

Publicités