Pourquoi l’hypothèse de civilisations humaines nous ayant précédés il y a des millions d’années est moins impossible qu’il n’y parait


Atlantico : Supposant donc que nous ne serions peut être pas la première civilisation industrielle sur notre propre planète. Quelle est la plus ancienne civilisation connue aujourd’hui et quelles sont les preuves qui nous restent ?

Philippe Fabry : Rappelons tout d’abord que l’on parle de civilisation dès lors qu’on peut observer l’apparition de villes, nourries par la pratique de l’agriculture et développant une forme d’écriture, ce qui crée une société vraiment différente des chasseurs-cueilleurs primitifs.

On a longtemps pensé que la civilisation était apparue en Mésopotamie, à Sumer, il y a environ 5500 ans, suivie de près par l’Egypte. Puis on a découvert la civilisation harappéenne, dans la vallée de l’Indus, au Pakistan actuel, que l’on a d’abord cru légèrement postérieure à Sumer et l’Egypte, avant de découvrir tout récemment qu’elle pourrait remonter à 8000 ans, ce qui en ferait l’aînée de la civilisation humaine. Au-delà, nous ne disposons d’aucune preuve de l’existence d’une civilisation plus ancienne. Il existe beaucoup de théories ésotériques à ce sujet, mais rien de sérieux, hormis quelques cas étranges, comme la structure sous-marine de Yonaguni, au Japon, dont certains pensent, sans que cela soit (encore ?) prouvé, qu’il s’agirait d’une structure artificielle, faite de main d’homme.

Ce qu’il nous reste des cas avérés, Sumer, l’Egypte ou l’Indus, ce sont des ruines, et les vestiges archéologiques classiques ensevelis avec elles : tessons de poterie, tablettes d’argile, outils, statuettes, sceaux, ossements…

Quand il s’agit de retrouver des preuves directes d’une civilisation industrielle – des villes, des routes… -, nous pouvons remonter à quelques milliers d’années. Mais que faire lorsque l’on tente de remonter plusieurs millions d’années auparavant ? Toutes les preuves directes auraient disparu … Est-il possible selon vous qu’une ou plusieurs civilisations sophistiquées aient existé par le passé  sans que nous le sachions ? Comment le prouver ?

Dans la mesure où, d’une part, au-delà de deux ou trois millions d’années les mouvements géologiques et l’érosion suffisent à supprimer tous vestiges de l’ordre de ceux que l’on trouve habituellement en archéologie, et d’autre part où l’apparition de l’homme comme être conscient et pensant, capable de civilisation, n’a pris « que » deux millions d’années à partir de Lucy, on peut imaginer qu’une, voire plusieurs civilisations industrielles ont existé ne serait-ce que depuis l’extinction des dinosaures (qui, en fait, en ont connu plusieurs, le règne des dinosaures ayant duré près de deux cents millions d’années). Si l’évolution a produit sur Terre, dans un passé lointain, une espèce intelligente, on peut supposer qu’elle a pu découvrir les lois de la physique, qui sont toujours les mêmes, inventer la roue, etc.

On peut l’imaginer, mais ça ne veut pas dire que c’est vrai. Alors comment le prouver – ou en prouver l’absence ?

C’est justement la question à laquelle ont cherché à répondre Gavin Schmidt et Adam Frank.

A travers cet article, les chercheurs, climatologue et astrophysicien, ont cherché à savoir quelle traces laisserait notre civilisation, si elle disparaissait, dans quelques millions d’années. Ils pensent en trouver la réponse dans les traces chimiques : certains plastiques, certains stéroïdes de synthèse, mais surtout dans l’observation géologique d’une grande augmentation du niveau de CO2 dans l’atmosphère, signe supposé d’une intense exploitation des hydrocarbures correspondant à une activité industrielle.

Les deux chercheurs pensent avoir trouvé un tel pic il y a cinquante-six millions d’années, mais rien n’indique qu’il ait été suffisamment brutal pour résulter d’une activité artificielle, et non pas naturelle.

En remontant aussi loin dans le temps, un autre problème se pose, nous ne parlons plus de civilisations humaines. L’Homo sapiens n’a pas fait son apparition sur la planète avant 300 000 ans. Pourrait-il s’agir d’une autre espèce selon vous ?

De fait, en toute logique, si, par exemple, ce pic de carbone d’il y a cinquante-six millions d’années était le fait d’une civilisation avancée, et non un phénomène naturel – ce qui, insistons, n’est pas l’hypothèse la plus plausible ni même défendue par les auteurs – alors il s’agissait forcément d’une espèce intelligente autre qu’humaine.

Les auteurs évoquent ainsi une « hypothèse silurienne », référence à Docteur Who, série dans laquelle apparaît une espèce ancienne de reptiliens ayant bâti une civilisation avancée très antérieure à la nôtre – un thème que l’on retrouve aussi chez Lovecraft avec la Grand-Race de Yith.

Notre incapacité à prouver ou infirmer l’hypothèse de civilisations industrielles ayant précédé, de plusieurs millions d’années, la civilisation humaine avant de disparaître, laisse certainement un espace libre à l’imagination, comme toute terre inconnue.

Source : Ultra-terrestres : pourquoi l’hypothèse de civilisations humaines nous ayant précédés il y a des millions d’années en ne laissant aucune trace est moins impossible qu’il n’y parait | Atlantico.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :