Rentrée politique : un Rassemblement national sans le sou


Rentrée politique : un Rassemblement national sans le sou:

L’ex-FN pâtit d’une chute des cotisations et attend la décision de justice qui pourrait lui coûter 2 millions d’euros.

Le mode «survie» est activé au Rassemblement national (RN, ex-FN). Le parti d’extrême droite saura le 26 septembre si la justice saisit ou non 2 millions d’euros d’aide publique dans l’affaire des assistants présumés fictifs d’eurodéputés et «jusque-là, il faut tenir», assure Wallerand de Saint-Just, trésorier du parti. Nicolas Bay, eurodéputé RN, s’est dit «inquiet pour la survie financière du mouvement». Le montant des dons récoltés, qui s’élevait à 500.000 euros au début du mois, «n’a pas beaucoup grimpé au mois d’août», regrette le trésorier. Il ajoute au Figaro que, désormais, le parti n’ouvre son porte-monnaie que pour payer «l’indispensable, c’est-à-dire les salaires et les charges sociales» et «fait attendre les autres dépenses».

Le Rassemblement national pâtit aussi d’une chute des cotisations. Chaque année, les cartes d’adhérents assurent 15 % des revenus du parti, or, cette manne chute depuis un an, au même rythme que le nombre d’adhérents. Selon nos informations, le parti ne comptait que 31.000 adhérents à jour de cotisation au 1er juin. Soit une perte de 60 % par rapport au chiffre de 83.000 adhérents revendiqué par le Front national à la veille du premier tour de la présidentielle.

Une reprise «low-cost»

Face à ces difficultés, le parti s’est organisé une reprise «low-cost». Marine Le Pen fera sa rentrée politique à Fréjus, ville gérée par David Rachline, son ex-directeur de campagne, les 14 et 15 septembre. En 2014 et 2016, le parti avait organisé son université d’été dans la commune varoise, mais, cette année, l’habituel meeting en plein air sera remplacé par une soirée dans le théâtre municipal qui ne compte que 800 sièges. Un public réduit pour Marine Le Pen qui compte mettre son parti en ordre de bataille pour les élections européennes. Sauf que le RN, endetté à hauteur de 12 millions d’euros, ne peut pas se permettre d’organiser un rassemblement en grande pompe. «Avec la sonorisation, la lumière, cela nous aurait coûté au bas mot 40.000 euros. À l’heure actuelle, il n’est pas question d’y penser», a regretté Wallerand de Saint-Just, dans LeParisien.

L’été dernier, à la sortie de la présidentielle et des législatives, la situation du Front national n’était guère meilleure puisque le parti n’avait pas eu les moyens d’organiser de rassemblement estival, par manque de temps et d’argent.

from Tumblr https://reseau-actu.tumblr.com/post/177196469263

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :