Paris : le centre d’accueil pour migrants prévu dans le XVIIIe arrondissement déplacé dans le VIe


Paris : le centre d’accueil pour migrants prévu dans le XVIIIe arrondissement déplacé dans le VIe:

Les riverains qui s’opposaient à l’ouverture d’un centre temporaire pour migrants rue des Poissonniers dans le XVIIIe arrondissement ont obtenu gain de cause ce jeudi. Le préfet Michel Cadot a décidé d’ouvrir ce centre dans le VIe arrondissement de Paris.

Le projet a suscité de fortes tensions au 151 de la rue des Poissonniers dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Les habitants s’opposaient vivement à l’ouverture, au pied de leur immeuble d’un centre d’accueil pour migrants. Logés dans un ancien gymnase appartenant à la RATP, son entrée devait donner dans la cour de l’immeuble en question, entraînant la cohabitation forcée entre migrants et riverains.

» LIRE AUSSI – Nantes: le campement de migrants en centre-ville a été évacué

Depuis mercredi 29 août, ils s’étaient donc regroupés pour empêcher l’ouverture. Une opération couronnée de succès puisque face aux contestations, la préfecture de la région Ile-de-France, compétente dans la gestion des migrants, a finalement décidé, ce jeudi, de déplacer le centre. Ce «lieu d’accueil temporaire» se tiendra désormais rue André Mazet dans le VIe arrondissement de la capitale précise-t-elle dans un communiqué. «Nous ouvrirons ainsi à la mi-septembre un nouveau centre d’hébergement à Paris qui accueillera pour plusieurs mois 150 migrants et 100 réfugiés. Ils seront accompagnés dans leurs démarches administratives, sociales et sanitaires par les services de l’État et l’association gestionnaire du site».

«J’ai accepté dans l’urgence de répondre à l’urgence»

Jean-Pierre Lecoq, le maire du VIe arrondissement de Paris confirme: il accueillera bien un centre pour migrants rue André Mazet. Mais le maire ne cache pas sa colère. «On peut accueillir ce centre pendant deux mois à condition que cela soit présenté de manière intelligente» déclare-t-il, furieux que la nouvelle ait été annoncée par un communiqué de presse «imprécis», dont même le préfet n’aurait pas été informé de la publication. Il précise: «Ce centre a déjà existé pendant quatre mois et ça s’était très bien passé». De mars à juin 2018, le Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), a accueilli un centre de traitement administratif de jour qui s’accompagnait d’un accueil de personnes seules ou avec enfants de nuit. Ce dernier était géré par la Croix Rouge.

Si le centre prévu rue des poissonniers comptait 100 places, il n’y en aura cependant que 50 rue André Mazet. Selon Jean-Pierre Lecoq, un deuxième centre va être ouvert dans le XIIIe arrondissement pour combler le manque. «Les maires d’arrondissement sont informés à la dernière minute et en plus on se permet de communiquer dans le dos du préfet et des maires sur des sujets sensibles», regrette l’édile.

«J’ai accepté dans l’urgence de répondre à l’urgence», estime Jean-Pierre Lecoq, qui ajoute: «mieux vaut avoir des gens à l’intérieur d’un centre que dans la rue à faire n’importe quoi». Contacté par Le Figaro, le maire du XVIIIe arrondissement n’a pas souhaité s’exprimer.

from Tumblr https://reseau-actu.tumblr.com/post/177593553905

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :