«Pendez les Blancs» : pour Barbara Lefebvre, «l’opinion doit connaître ce bréviaire de la haine»


«Pendez les Blancs» : pour Barbara Lefebvre, «l’opinion doit connaître ce bréviaire de la haine»:

L’auteur de Génération « J’ai le droit », estime qu’il faut voir le clip «Pendez les Blancs» du rappeur français Nick Conrad pour comprendre cette idéologie de violence qui «imprègne une partie significative de la jeunesse».

Professeur d’histoire-géographie, elle s’est également fait connaître en contribuant à l’ouvrage collectif Les Territoires perdus de la République.

LE FIGARO. – Dans son titre PLB, le rappeur Nick Conrad appelle à pendre les Blancs et tuer les bébés blancs dans les crèches. Une provocation «artistique» ou un authentique appel à la haine et même au meurtre?

Barbara LEFEBVRE. J’imagine que ce poète du rap va expliquer que c’est de l’art transgressif pour réveiller les consciences. Et les compagnons de route «whitties» – terme utilisé par Nick Conrad pour qualifier les «Blancs» – de ces suprémacistes noirs abonderont dans ce sens pour expliquer qu’il s’agit d’une œuvre de déconstruction antiraciste. Plus c’est gros plus ça passe: l’exposition obscène de la violence raciste devient de l’antiracisme voire une légitime révolte contre les discriminations! Et attention à ne pas stigmatiser le rap, cette «grande musique» née dans les ghettos afro-américains devenue une fumisterie commerciale, sur le modèle de l’art contemporain. Je crois, cependant, que pour une majorité de Français l’appel au meurtre et à la torture sur fond de haine raciale véhiculé par cette «chanson» ne fait aucun doute.

» LIRE AUSSI – Qui est Nick Conrad, ce rappeur qui appelle «à tuer des Blancs»?

Dans vos livres, vous avez dénoncé très tôt la montée en puissance d’un «nouvel» antisémitisme, mais aussi d’une haine des Blancs et d’une idéologie antifrançaise. Ce clip en est-il l’expression?

«Les témoignages de ceux qui travaillent au contact de la jeunesse de ces quartiers affirment enquêtes après enquêtes que la violence est de plus en plus enracinée et précoce»

Tout cela va ensemble. La haine antijuive est devenue indissociable de la haine des Blancs, en fait la haine de l’Occident. Le Juif n’est plus le «corps étranger» des antisémites du XIXe siècle, il est un «corps étranger trop français» pour nos nouveaux antisémites. Les minorités asiatiques subissent un racisme similaire. C’est l’assimilation à la française qui est le cœur brûlant de cette haine.

Ce clip de neuf minutes mérite d’être vu car l’opinion doit connaître ce bréviaire de la haine qui imprègne une partie significative de la jeunesse dite «racisée» pour utiliser la terminologie indigéniste. Ces suprémacistes tiennent habilement les deux bouts de la chaîne: victimisation-humiliation/appel à la violence vengeresse pour laver son honneur. Ils se répartissent bien les rôles: des Nick Conrad et Dieudonné jouent les méchants provocateurs, et des gentilles icônes de la «diversité» répètent sur les plateaux télé que «tout ça est regrettable mais que c’est la faute aux discriminations et à la colonisation».

Ce type de discours dans certains quartiers est-il encore marginal?

Les témoignages de ceux qui travaillent au contact de la jeunesse de ces quartiers affirment enquêtes après enquêtes, notes après notes dans les missions préfectorales, que la violence est de plus en plus enracinée et précoce, que les passages à l’acte sont plus brutaux, que la déculturation de masse fait des ravages et profite tant aux trafiquants qu’aux islamistes qui attisent la haine. Ces analyses sont systématiquement remises en cause par des sociologues distributeurs automatiques d’anathèmes. La sociologie critique a imposé sa grille de lecture idéologique de la vie sociale: quand on ne pense qu’en termes de dominants/dominés, forcément, on passe à côté de bien des nuances possibles.

Faut-il interdire ce type de clip?

Non, je suis opposée à toute forme de censure. Aujourd’hui interdire c’est victimiser, et nous sommes dans l’ère de l’indignation sans lendemain et des pleurnicheries. Si une procédure est lancée contre Nick Conrad pour incitation au meurtre et à la haine raciale, c’est au juge de décider de l’opportunité de censurer. En attendant, regardons son clip pour voir qui sont ceux qui attisent la haine dans notre pays.

from Tumblr https://reseau-actu.tumblr.com/post/178541662394

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :