Fiscalité, nucléaire, Gilets jaunes : les annonces de Macron


Fiscalité, nucléaire, Gilets jaunes : les annonces de Macron:

« Notre but premier est de nous désintoxiquer des énergies fossiles », assure le président. De 4 à 6 réacteurs seront fermés d’ici à 2030, en plus de Fessenheim.

En réponse à la colère des Gilets jaunes, la fiscalité sur les carburants va s’adapter aux fluctuations des prix, a promis Emmanuel Macron. Il n’a pas précisé les contours du futur dispositif. Il y aura en outre un « débat national » sur la transition écologique « qui puisse s’inscrire dans les territoires » et auquel « les représentants des Gilets jaunes pourront prendre part ».

Pour le président, « nous devons prendre en compte le mécontentement social, mais il y a aujourd’hui une alarme environnementale. (…) Notre but premier est de nous désintoxiquer des énergies fossiles. Depuis plusieurs semaines, un mouvement de contestation a grandi dans le pays. Il a donné lieu à des violences inacceptables. Je ne confonds pas les casseurs et les concitoyens qui manifestent », a commencé par dire le chef de l’État, avant de poursuivre : « On ne peut pas le lundi être pour l’environnement et le mardi contre la hausse du prix du carburant. On ne peut pas confronter des avis sur de fausses informations et des contre-vérités. »

Lire aussi Gilets jaunes : qui sont les huit porte-parole ?

« Nous devons entendre les alarmes sociales, mais il y a aussi une alarme environnementale »

Évoquant le Haut Conseil pour le climat, Emmanuel Macron estime : « Il doit permettre de rétablir les faits scientifiques. (…) Plus on attend, plus les effets seront douloureux. Ne pas changer d’avis, ne pas changer de cap. Faut-il pour autant ne rien changer  ? J’ai vu ceux qui ont du mal à boucler les fins de mois. Ils disent que ce sont toujours les mêmes qui font les efforts : ils ont raison. On leur dit : Vous n’avez pas le budget pour une voiture essence, achetez du diesel. On les a conduits collectivement dans cette situation, ils en sont les premières victimes. On présente la facture de quarante ans de petits ajustements. Nous devons entendre les alarmes sociales, mais il y a aussi une alarme environnementale. »

« Qui a des enfants qui ont du mal à respirer  ? »

Et le président d’ajouter : « Les inégalités sociales et territoriales sont bien souvent doublées d’inégalités environnementales. Qui a des enfants qui ont du mal à respirer  ? Nos concitoyens les plus fragiles. (…). Qui vit dans des passoires thermiques et dépense le plus en même temps qu’il pollue  ? Nos concitoyens les plus fragiles. (…) Dans ce contexte, chacun doit jouer son rôle, y compris moi. »

Lire aussi Nouailhac – « Un nouveau cap » pour l’écologie, vraiment

Arrêt de 4 à 6 réacteurs nucléaires d’ici à 2030, en plus de Fessenheim

Pour cela, « nous souhaitons construire de nouvelles formes de déplacement avec les transports en commun, le covoiturage », a affirmé le président. Il veut également favoriser le développement des voitures électriques et appelle à une meilleure isolation des bâtiments existants. « Il nous faut aller plus vite dans le renouvellement des équipements, comme les chaudières au fioul », a-t-il martelé. Emmanuel Macron a aussi rappelé la fin de la production des énergies fossiles et la volonté de fermer les centrales à charbon d’ici à 2022.

« La centrale de Fessenheim fermera à l’été 2020 », a-t-il précisé, avant d’ajouter que 14 réacteurs seront arrêtés d’ici à 2035, dont 4 à 6 d’ici à 2030 en plus de Fessenheim. « À l’horizon 2030, l’évolution du parc éolien terrestre sera triplée, la part des panneaux photovoltaïques sera multipliée par cinq. Nous développerons aussi l’éolien en mer », a-t-il ajouté. Entre 7 et 8 milliards d’euros seront consacrés aux énergies renouvelables.

Une énergie entièrement décarbonée en 2050

Le président s’est aussi réengagé, comme dans son programme, à ramener une part du nucléaire à 50 % en 2035. « Réduire la part du nucléaire, ce n’est pas non plus renoncer au nucléaire », a-t-il précisé. « Le nucléaire nous permet de bénéficier d’une énergie à bas coût et décarbonée », a-t-il ajouté. Emmanuel Macron ne veut pas fermer de centrales « si c’est pour importer de l’énergie moins bien produite que chez nous ».

Les Gilets jaunes invités au débat national

« Je refuse que la transition écologique accentue les inégalités entre les territoires », a encore déclaré le président en précisant comprendre « la crainte des laissés-pour-compte ». « Dans les trois mois qui viennent, je souhaite un débat national qui puisse s’inscrire dans les territoires, a-t-il dit. Les représentants des Gilets jaunes pourront y prendre part. »

« J’entends la colère qui a sa part de légitimité de nos concitoyens. Dans les trois mois à venir, il nous faut rendre concrètes les méthodes d’accompagnement », s’est engagé le président. Le chèque énergie, par exemple, serait mieux expliqué. « La stratégie du gouvernement est la bonne, a finalement considéré le chef de l’État. La réponse d’aujourd’hui n’est pas la dernière, nous avons à bâtir un nouveau contrat social. »

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy va recevoir mardi après-midi des représentants des Gilets jaunes à la demande d’Emmanuel Macron, a indiqué l’Élysée à l’issue du discours.

from Tumblr https://reseau-actu.tumblr.com/post/180582319698

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :