La réforme de la loi de 1905 irrite les francs-maçons


La réforme de la loi de 1905 irrite les francs-maçons:

Reçues au ministère de l’Intérieur, les obédiences maçonniques critiquent «l’importance» donnée aux religions.

S’il ne s’agissait pas de laïcité, on parlerait de chemin de… croix. Car la réforme annoncée de la loi de 1905,
statuant sur la séparation de l’Église et de l’État, n’est pas au bout de ses peines. Ce genre d’humour n’est toutefois pas de mise. Dans la soirée de mardi, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner,
a reçu à dîner les principales obédiences maçonniques françaises, pour évoquer notamment ce sujet. Mais la plupart ne sont pas ressorties vraiment rassurées. Toutes demeurent franchement opposées à l’idée de toucher à cette loi symbolique de la
laïcité à la française.

» LIRE AUSSI – Ce que prévoit le gouvernement pour la loi de 1905

L’un des convives, Édouard Habrant, grand maître de la Grande Loge mixte de France (GLMF), n’hésite pas à parler de «confusion». Il dénonce des «tâtonnements» qui «donnent l’impression de ne pas savoir où l’on va» quant à la méthode de travail, même
s’il attend avec impatience une «ébauche écrite de projet de loi» promis par le ministre pour la fin du mois de février. Elle précisera, noir sur blanc, les axes de cette réforme dont tout le monde parle sans que personne n’ait encore lu un début
de texte officiel à son sujet.

Édouard Habrant, grand maître de la Grande Loge mixte de France (GLMF), n’hésite pas à parler de «confusion»

Tout au plus, ont-ils reçu, mardi soir, un document de travail – déjà remis la semaine dernière par le président de la République aux représentants des religions – évoquant trois pistes: «la transparence du financement des lieux de culte»; «garantir
le respect de l’ordre public»; «consolider la gouvernance des associations cultuelles et mieux responsabiliser leurs dirigeants».

Cette personnalité franc-maçonne insiste: «Notre rôle n’est pas de jeter de l’huile sur le feu et nous ne sommes pas des “laïcards” opposés à toute évolution: nous sommes d’accord sur le diagnostic de la nécessité de protéger la laïcité mais pas sur
la solution de recourir à la réforme de la loi de 190
5 pour régler des problèmes liés à l’ordre public.» À la tête d’une obédience qui se caractérise par la mixité, homme et femme, des loges, il s’inquiète au surplus que «la laïcité soit apparue au menu du grand débat national dans la lettre
du président de la République, au titre d’une “valeur”, donc relative, et non comme un “principe”, intangible. Tout cela ajoute encore à la confusion».

Les trois axes de la réforme

Même analyse, et position, du côté du Grand Orient de France, la première loge maçonnique du pays, dont le nouveau grand maître, Jean-Philippe Hubsch, s’exprimait pour la première fois lors d’un déjeuner de presse, mardi en milieu de journée. Il a récusé «le prétexte utilisé par le gouvernement de réorganiser l’islam de France, pour réformer la loi de 1905», y voyant plutôt «la volonté du président
de la République de réinstaller les religions dans le débat public» comme le montre, selon lui, le fait «très étonnant» d’avoir inscrit le thème de «la laïcité» dans la lettre adressée aux Français en vue du grand débat national. Le nouveau grand
maître du Grand Orient s’est donc prononcé très fortement «contre l’idée de redonner une place importante aux religions en France», d’autant que «le président de la République n’a pas à avoir ce type de relations avec les religions».

De fait, les représentants des religions ont été reçus le 10 janvier, à l’Élysée. François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France mais qui coordonne cette Conférence des responsables de culte en France (CRCF), explique que les religions ont bien été informées des trois axes de la réforme, «renforcement de la transparence du financement des cultes, garantie du respect de
l’ordre public et consolidation de la responsabilité des responsables d’associations cultuelles», évolution qui concernera «
tous les cultes, sans traitement spécial de l’islam». L’Église catholique a même été à nouveau reçue, mardi, au ministère de l’Intérieur – juste avant le dîner avec les obédiences maçonniques – pour un point technique sur la compatibilité
de cette réforme de la loi de 1905 avec le fonctionnement des associations diocésaines. Rien ne confirme donc que le gouvernement reculerait, pour l’heure, sur son projet de modifier la loi de 1905.

from Tumblr https://reseau-actu.tumblr.com/post/182084241623

Un commentaire sur “La réforme de la loi de 1905 irrite les francs-maçons

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :