Retraites: des inquiétudes jusqu’au sein de la majorité


Retraites: des inquiétudes jusqu’au sein de la majorité:

L’opposition se gargarise de la cacophonie régnant au sommet de l’État sur la question de l’âge de la retraite. Certains élus LREM s’alertent aussi de la situation.

«Ils ne savent pas où ils vont.» Ce sentiment exprimé par Christian Jacob concernant la gestion du dossier «retraites» par le gouvernement est largement partagé sur les bancs de la droite. Pour le président du groupe LR à l’Assemblée, cette nouvelle «cacophonie» entre «Griveaux, Buzyn et le premier ministre» est l’illustration d’un problème de décision. «Ils ne savent pas trancher. C’est d’ailleurs la peur de trancher sur tous les sujets. Et en réalité, en termes de réformes, ce quinquennat est terminé», juge le député de Seine-et-Marne.

» LIRE AUSSI – Âge du départ à la retraite: l’exécutif lève le tabou

Si l’exécutif essaye de trouver une voie sur un dossier compliqué, la droite l’accuse de ne pas fixer de direction après avoir «laissé traîner» ce débat durant deux ans. Même Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire à la réforme des retraites, nommé par le pouvoir, n’est pas perçu comme un gage suffisant. «Depuis un an, ce qu’il fait, c’est de la parlote», critique Jacob. «Il faut absolument forcer le gouvernement à clarifier sa position. C’est le grand n’importe quoi! Édouard Philippe doit la clarté aux Français», enchaîne Annie Génevard, députée LR du Doubs. Damien Abad, député de l’Ain, ajoute un carton rouge, sur le même ton: «Ce gouvernement est dans l’impréparation permanente. Il navigue à vue sur les retraites.»

«Toucher à l’ISF, ce n’est pas possible car c’est un engagement de campagne mais allonger l’âge du départ à la retraite c’est possible même si c’est contre un engagement de campagne de Macron ?»

Côté socialiste, Olivier Faure, patron du PS et député de Seine-et-Marne, s’est agacé depuis l’Assemblée: «Toutes les propositions qu’ils émettent vont dans le même sens. C’est-à-dire à rebours des revendications posées par les Français. Augmenter les contraintes, les ponctions sur le plus grand nombre et préserver la minorité…» Porte-parole du PS et lui aussi député, Boris Vallaud a ironisé de son côté sur «la réponse du gouvernement à la crise de justice sociale»: «Toucher à l’ISF, ce n’est pas possible car c’est un engagement de campagne mais allonger l’âge du départ à la retraite c’est possible même si c’est contre un engagement de campagne de Macron?»

Les interrogations ont aussi gagné les rangs de la majorité. La députée La République en marche Carole Grandjean, «ambassadrice retraites» au sein du groupe, invite à «rester sur l’engagement présidentiel» sur la question de l’âge de départ. «Encourager le recul, pourquoi pas, mais il ne faut pas mélanger la question des retraites et celle de la dépendance», met en garde l’élue de Meurthe-et-Moselle. Le sujet sera abordé en interne à l’occasion d’une rencontre avec Jean-Paul Delevoye.

from Tumblr https://reseau-actu.tumblr.com/post/183601506942

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :