Guillaume Tabard: «La guerre est lancée entre l’Élysée et le Sénat»


Guillaume Tabard: «La guerre est lancée entre l’Élysée et le Sénat»:

Après avoir décidé de transmettre au parquet les cas de trois proches d’Emmanuel Macron, la Haute Assemblée est entrée en confrontation avec le pouvoir macronien. Et cela pourrait avoir des conséquences sur l’issue institutionnelle du grand débat.

Et dire que le Landerneau politique bruissait récemment d’un scénario de cohabitation sans dissolution: pour sortir de la crise, Emmanuel Macron aurait nommé Gérard Larcher à Matignon, à la tête d’un gouvernement de compromis. Si tant est que ce scénario eût été crédible, il a volé en éclat. Entre le pouvoir macronien et le Sénat, c’est la confrontation vive, pas la cohabitation douce. Et cela pourrait avoir des conséquences sur l’issue institutionnelle du grand débat.

La Haute Assemblée veut être respectée et n’a pas apprécié qu’on puisse mentir devant elle. Qui peut le lui reprocher? Mais en élargissant au mensonge «par omission», concept par définition flou, de certaines personnalités auditionnées, elle fait aussi de la politique. Elle savait  qu’un doute exprimé sur la parole  du secrétaire général de l’Élysée ferait réagir les amis du chef de l’État.  Ce qu’ils n’ont pas manqué de faire. En allant aussi sur le terrain politique.

L’absence d’Édouard Philippe à la séance des questions d’actualité est un bras d’honneur destiné à montrer que le pouvoir macronien est bien décidé à relever le défi sénatorial. Seul le mesuré ministre des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau, a parlé de «décision politique», quand ses collègues ministres ou l es parlementaires LREM parlent  de «tribunal politique». Parmi eux, le député Sacha Houlié, macroniste du premier cercle, menace: «Coup  de force du Sénat. Sa méprise sur son rôle est une forme de déconnexion. Celle-ci devra être traitée.» En clair: il va falloir s’occuper d’eux!

» LIRE AUSSI – Benalla: Ferrand répond à Larcher et dénonce «une attaque d’une agressivité inédite»

Ce qui est en jeu, ce sont bien les leçons institutionnelles qu’il faudra tirer des «gilets jaunes» et du grand débat national. Et des deux côtés de  la barricade, on n’a pas les mêmes.  Le Sénat entend bien exercer son rôle de contre-pouvoir. Dès le début du quinquennat, alors que le chef d’État était déjà accusé de négliger les corps intermédiaires et de mépriser les élus, la Haute Assemblée s’était parée de son rôle de défenseur des collectivités locales.

Or les «territoires» sont plus que jamais présentés en entité qu’il faut écouter, associer. Après s’être posé en rempart des territoires, le Sénat va faire de cette exigence de reconnaissance du «terrain» son rempart contre la majorité macroniste. Tout comme, de Benalla à Castaner, il peut se vanter d’avoir contraint le pouvoir à s’expliquer  sur des moments qui ont choqué l’opinion.

La majorité va jouer de la demande des Français d’un coup de balai institutionnel pour menacer le Sénat

Inversement, la majorité va jouer de la demande des Français d’un coup de balai institutionnel pour menacer le Sénat. Sur la plateforme en ligne du grand débat, 82 % des internautes ont approuvé l’idée de «repenser» radicalement le rôle des Assemblées. Dans les débats, la «suppression» pure et simple du Sénat a été plébiscitée. Tout comme la volonté de Macron de réduire le nombre de parlementaires.

Bref, les macronistes font comprendre aux sénateurs qu’ils auront l’opinion avec eux pour  leur rogner les ailes. On est loin des échanges fermes mais courtois sur la révision constitutionnelle. Celle-ci est morte. Reste l’idée d’un big bang institutionnel, validé par référendum. Le Sénat serait une cible idéale, mais le chef de l’État risquerait gros.

On se souvient du choc entre de Gaulle et Monnerville sur la révision constitutionnelle de 1962. De Gaulle avait ensuite tenté de supprimer le Sénat par référendum ; cela ne lui avait pas réussi. C’était il y a un demi-siècle. Longtemps avant la naissance d’Emmanuel Macron.

from Tumblr https://reseau-actu.tumblr.com/post/183624809927

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :