Un système de guerre électronique russe dernier cri a été repéré dans le sud-est de l’Ukraine


Un système de guerre électronique russe dernier cri a été repéré dans le sud-est de l’Ukraine:

Á plusieurs reprises, la Mission spéciale de surveillance de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe [OSCE], chargée d’observer la situation dans le Donbass [sud-est de l’Ukraine, ndlr] a rapporté avoir repéré des moyens de guerre électronique russe déployés dans des secteurs tenus par les séparatistes pro-Moscou qui défient les forces gouvernementales ukrainiennes.

Ainsi, en août 2018, par exemple, la SMM [Special Monitoring Mission] a fait état de la présence de systèmes récents tels que le Leer-3, utilisé pour surveiller les réseaux de téléphonie mobile, le RB-109A Bylina, le Krasoukha-2, un moyen de lutte « radio-électronique » et le Repellent-1, qui, présenté en 2016, est dédié à la lutte anti-drone.

Visiblement, et alors que l’Ukraine se préparait à se rendre aux urnes pour désigner son nouveau président, un rapport de la SMM publié le 19 mars dernier mentionne la présence de systèmes Tirada-2 et R-330Zh « Zhitel », dans les environs du village de Yuzhna-Lomuvatka, situé à 60 km de Louhansk.

L’OSCE publie rarement les photographies des systèmes de guerre électronique repérés dans le Donbass. Mais, le 2 avril, elle a diffusé le cliché des deux matériels russes détectés à Yuzhna-Lomuvatka.

Conçu pour la détection, l’analyse, la localisation et le brouillage des communications téléphoniques par satellite et fonctionnant sur une fréquence de 100 à 2 000 MHz, le Zhitel est notamment en oeuvre, en Russie, par la 18e brigade de carabiniers motorisés, qui l’a déjà utilisé lors de l’annexion de la Crimée, en mars 2014.

Le cas du Tirada-2 est plus intéressant. En effet, en décembre dernier, les agences de presses russes avaient annoncé sa mise en service dans le courant de l’année 2019. Aussi, sa présence dans le Donbass, en plus de confirmer l’implication de la Russie [qu’elle dément toujours] est une surprise. Mis au point par OAO Elektropribor Zavod, il s’agit d’un système capable brouiller les communications par satellite par « désactivation électronique », avaient indiqué les agences Ria Novosti et Interfax.

A priori, la présence d’un tel système dans le Donbass serait une réponse aux vols de drones MQ-9 Reaper et RQ-4 Global Hawk effectués par les forces américaines dans la région.

Pour rappel, l’US Air Force a déployé des MQ-9 Reaper sur la base aérienne de Miroslawiec, en Pologne. Ce détachement a été déclaré pleinement opérationnel en mars. Et des vols de RQ-4 Global Hawk, de type HALE [Haute Altitude Longue Endurance] ont été signalés plusieurs fois au cours de ces derniers mois. Ces appareils sont mis en oeuvre depuis la base de Sigonella, en Sicile.


Source: Zone Militaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :