Venezuela. Guaido annonce avoir été « libéré par des soldats », et appelle la population au soulèvement


Venezuela. Guaido annonce avoir été « libéré par des soldats », et appelle la population au soulèvement:

Dans un message diffusé sur son compte Twitter, le chef de l’opposition vénézuélienne appelle au soulèvement des soldats. Juan Guaido affirme avoir été « libéré par des soldats » tandis qu’il se trouvait sur la base aérienne de La Carlota, à Caracas, en compagnie de centaines de civils et de soldats en uniforme. De son côté, Nicolas Maduro appelle à « une mobilisation populaire maximale pour garantir la victoire de la paix. »

Le leader de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido a affirmé mardi avoir entamé « la phase finale » de son projet de renversement du président Nicolas Maduro, appelant la population et l’armée au soulèvement à la veille des manifestations du 1er mai.

Dans un message vidéo publié sur Twitter, Guaido, qui s’est autoproclamé en janvier président par intérim, apparaît entouré par des hommes en uniforme.

L’opposant Leopoldo Lopez, qui est normalement assigné à résidence depuis 2017, est également présent à ses côtés, précisant dans un tweet avoir été « libéré par des soldats ».

« Les forces armées nationales ont pris la bonne décision, elles peuvent compter sur le soutien du peuple vénézuélien », déclare Juan Guaido tout en demandant que soit mis fin « définitivement à l’usurpation » de Nicolas Maduro, le président du pays réélu l’an dernier dans la controverse.

Un véhicule blindé a foncé sur des manifestants

Selon un journaliste de Reuters, les forces de sécurité auraient tiré des gaz lacrymogènes sur Guaido et quelque 70 jeunes hommes en uniforme près de la base aérienne de La Carlota dans l’est de Caracas où l’on rejoint plusieurs centaines de civils.

Des coups de feu ont retenti un peu plus tard à l’extérieur de la base. Des hommes en uniforme accompagnant l’opposant ont échangé des tirs avec des soldats soutenant Maduro, affirme des journalistes de Reuters. Juan Guaido serait resté environ quatre heures sur place avant de quitter les lieux.

Après son départ, un véhicule de la garde nationale a renversé plusieurs des partisans de Guaido qui lançaient des pierres et étaient armés de bâtons aux abords de la base aérienne.

Nicolas Maduro est intervenu pour annoncer qu’il s’était entretenu avec les dirigeants de l’état-major et que ceux-ci lui avaient exprimé une « totale loyauté ». « Des nerfs d’acier », écrit le chef de l’État sur Twitter. « J’appelle à une mobilisation populaire maximale pour garantir la victoire de la paix. Nous vaincrons », lance-t-il.

Guaido reconnu comme le président légitime par les États-Unis

Le ministre de la Défense Vladimir Padrino a affirmé que « ces actes de violence » avaient été « en partie vaincus » et que le commandement militaire demeurait fidèle au pouvoir en place et que la situation était normale dans les casernes du pays.

Le ministre des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, a accusé pour sa part les États-Unis de téléguider une tentative de coup d’État.

« Ce n’est pas une tentative de coup d’État militaire. Ce qui se passe est organisé directement à Washington, au Pentagone et au département d’État, et par Bolton », a-t-il déclaré à Reuters.

John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, a rejeté ces accusations et présenté la situation comme une tentative de la part de Juan Guaido, que les États-Unis ont reconnu en tant que président légitime du Venezuela, de « prendre le contrôle » de son pays.

Exigeant de Nicolas Maduro qu’il transfère « pacifiquement » le pouvoir au leader de l’opposition, John Bolton a mis en garde le gouvernement vénézuélien contre la tentation de recourir à la force contre des civils et prévenu que « toutes les options sont sur la table ».

La Russie prend acte de l’attitude de « l’opposition radicale »

Il a affirmé que le ministre vénézuélien de la Défense, le chef de la Garde nationale et le président de la Cour suprême avaient confié à l’opposition qu’ils étaient favorables à une démission de Nicolas Maduro.

Un responsable américain a cependant jugé peu probable que Juan Guaido parvienne à convaincre l’armée de basculer dans son camp. Son initiative pourrait au contraire inciter les autorités vénézuéliennes à procéder à son arrestation après lui avoir retiré son immunité parlementaire et ouvert plusieurs enquêtes contre lui.

La Russie, qui a apporté un soutien militaire et logistique à Maduro, a dénoncé l’attitude de « l’opposition radicale qui a une nouvelle fois recours à des méthodes violentes de confrontation ».

Dans un communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères déplore que les opposants « aient pris l’option d’envenimer le conflit et de provoquer des violations de l’ordre public […] ».

La Turquie a aussi apporté son soutien à Nicolas Maduro. Le gouvernement espagnol, qui suit avec attention les événements qui agitent le pays, a plaidé pour des élections pacifiques et a exhorté les protagonistes de la crise à éviter une effusion de sang. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a aussi appelé tous les participants à ce conflit à éviter le recours à la violence et à prendre des mesures immédiates pour rétablir le calme, a déclaré un porte-parole.

Partager cet articleLe leader de l'opposition, Juan Guaido, qui s'est autoproclamé en janvier président par intérim au Venezuela, en lieu et place de Nicolas Maduro (Photo d’illustration)

Venezuela. Guaido annonce avoir été « libéré par des soldats », et appelle la population au soulèvementOuest-France.fr

Source: Ouest-France.fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :