Mélenchon en correctionnelle : Clémentine Autain dénonce un «deux poids deux mesures inquiétant»


Mélenchon en correctionnelle : Clémentine Autain dénonce un «deux poids deux mesures inquiétant»:

Tandis que le leader de La France insoumise sera jugé en correctionnelle pour l’affaire des perquisitions du mois d’octobre, la députée insoumise défend son mouvement politique en invitant à rassembler plus largement.

C’est un numéro d’équilibriste pour Clémentine Autain. La députée insoumise, qui a, ces derniers temps, pris ses distances avec sa famille politique,
prend à nouveau la défense du leader de La France insoumise. Tandis que le mouvement de Jean-Luc Mélenchon n’a récolté que 6,31% des suffrages aux élections européennes,
son chef de file sera jugé en correctionnelle à la suite des accrochages qui avaient émaillé
les perquisitions visant son domicile et le siège du mouvement en octobre. «Je regrette la façon dont Jean-Luc Mélenchon a réagi», a commenté, ce vendredi, sur BFMTV, Clémentine
Autain. «C’est un coup de sang qui a été beaucoup commenté tandis que le fond de l’affaire est passé à la trappe. On aurait pu en rester à un procès dans le débat public, car c’est une question politique», tempère-t-elle toutefois, remettant en cause
un «deux poids deux mesures inquiétant dans le système judiciaire français».

» LIRE AUSSI – «Nous n’avons pas réussi à fédérer»: Mélenchon fait le diagnostic de l’échec des européennes

Malgré ses vives critiques à l’égard du mouvement, Clémentine Autain affirme qu’elle ne quittera pas
La France insoumise. La parlementaire a pourtant lancé un, avec l’élue communiste Elsa Faucillon, un projet de rassemblement de la gauche radicale,
dont le premier événement est prévu, ce dimanche, au cirque Romanès. «La démarche que nous avons entreprise avec le big bang est un acte pour fédérer, on ne commence pas une tentative de rassemblement en posant un acte de rupture», explique-t-elle.
«C’est une bataille politique à l’intérieur et à l’extérieur du parti». La participation de divers acteurs de la gauche est d’ailleurs prévue ce dimanche, de Philippe Martinez (CGT), à Guillaume Balas (Génération.s), en passant par Noël Mamère. «À
LFI, nous avons péché par difficulté à faire vivre le pluralisme», juge la députée insoumise qui souhaite «construire avec d’autres un large rassemblement pour compter et avoir la possibilité d’être présent au second tour de l’élection présidentielle
en 2022».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :