Gafa: loin de s’émousser, leur force de frappe s’étend


Gafa: loin de s’émousser, leur force de frappe s’étend:

Les performances trimestrielles ont propulsé les capitalisations boursières de Google, Amazon, Facebook, Apple mais aussi de Microsoft, société la plus valorisée de la planète, vers leur plus haut niveau.

Seul stigmate de la contrainte réglementaire sur les récents résultats publiés par les géants de la Silicon Valley: le bénéfice net de Facebook au dernier trimestre n’a été «que» de 2,6 milliards de dollars. Le groupe a dû retirer 2 milliards
(après 3 milliards déjà provisionnés au trimestre précédent) pour solder l’amende de 5 milliards que lui a infligée la Federal Trade Commission (FTC)
pour solder l’affaire Cambridge Analytica et ses manquements à la protection des données privées des utilisateurs.

» LIRE AUSSI – La croissance de Facebook dépasse encore les anticipations

Pour le reste, les performances trimestrielles ont propulsé les capitalisations boursières de Google, Amazon, Facebook, Apple mais aussi de Microsoft, société la plus valorisée de la planète, vers leur plus haut niveau. Tout en dévoilant une nouvelle
enquête de la FTC sur ses pratiques concurrentielles, Facebook a dépassé ses propres prévisions avec un chiffre d’affaires en hausse de 28 %. Il continue à fidéliser de plus en plus d’internautes via ses différentes plateformes (Facebook, Instagram,
WhatsApp).

Google a pratiquement triplé ses profits sur le trimestre avril-juin par rapport à l’an dernier. Les controverses autour de la modération trop timide de YouTube sur des contenus extrémistes ou haineux «n’ont eu virtuellement aucun impact» sur les ventes
de publicité, a souligné Ruth Porat, la directrice financière de Google. De son côté, Apple s’est félicité d’avoir fait «le meilleur troisième trimestre» de son histoire. Et si les profits d’Amazon ont été en deçà de certaines attentes, c’est simplement
parce que le géant a massivement investi, afin de pouvoir livrer ses clients en moins de 24 heures, afin de mieux couper l’herbe sous les pieds de ses concurrents.

Depuis le 1er janvier, l’action Apple a gagné presque 50 %, tout comme celle de Facebook, Amazon 30 % et Google 20 %

Depuis le 1er janvier 2019, l’action Apple a gagné presque 50 %, tout comme celle de Facebook, Amazon 30 % et Google 20 %. Résultat: les valorisations cumulées des quatre  groupes dépassent les 3 300  milliards
de dollars. Du jamais vu.

Malgré les amendes et les diverses enquêtes dont ils font l’objet, les quatre géants se renforcent non seulement sur leur cœur de métier respectif mais partent continuellement à la conquête d’autres territoires. Archidominant dans la publicité en ligne,
Facebook accélère dans l’e-commerce, notamment via sa plateforme Instagram et sur les services financiers. Son très ambitieux projet de monnaie digitale Libra, qu’il espère lancer en 2020, alerte les autorités au plus haut niveau, dans le monde entier.
«Facebook, qui est une plateforme d’édition, un réseau publicitaire, un réseau social, un distributeur de contenus, souhaite également créer une monnaie. Pourquoi ces activités devraient-elles être regroupées dans une seule société?», demandait la
députée démocrate Alexandria Ocasio-Cortez à David Marcus, patron de la nouvelle filiale financière de Facebook, Calibra, lors d’une audition au Congrès.

Des ambitions qui s’affrontent

Empereur de l’e-commerce, leader mondial dans le cloud, Amazon va, lui, chasser sur les terres publicitaires de Facebook et Google avec un succès grandissant,
fort des données ultraqualitatives qu’il possède sur ses clients. Dans un marché des smartphones saturé, Apple, de son côté, se diversifie dans les services culturels et dans les solutions de paiement. Sur certains territoires, leurs ambitions s’affrontent,
mais chacun trouve jusqu’ici sa voie vers la croissance et vers davantage de puissance.

Pour David Wehner, le directeur financier de Facebook, l’apparition de nouvelles réglementations et de normes plus strictes en matière de protection des données et de vie privée est un facteur de ralentissement de sa croissance à l’avenir. Le respect
de la vie privée va certes lui coûter plus cher. Qu’importe, d’autres moteurs, générateurs de profits, sont en train de chauffer.

Originalement publié sur Tumblr: https://ift.tt/31cdv3w

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :