Mystère autour de l’explosion nucléaire dans une base militaire russe


Mystère autour de l’explosion nucléaire dans une base militaire russe:

De nombreux experts américains ont lié l’explosion survenue jeudi 8 août au développement du «Bourevestnik», un missile à propulsion nucléaire vanté par Vladimir Poutine début 2019. L’explosion a fait cinq morts.

La Russie est-elle en train de mettre au point le «Bourevestnik», un missile de croisière qualifié d’«invincible» par Vladimir Poutine? C’est la question qui se pose après que les autorités russes ont affirmé, ce lundi, que l’explosion nucléaire survenue
dans une base militaire du Grand Nord jeudi 8 août était liée aux tests de «nouveaux armements». Ces tests seront poursuivis «jusqu’au bout», a également promis l’agence nucléaire russe Rosatom. «Nous remplirons les devoirs que nous a confiés
notre Patrie. Sa sécurité sera entièrement assurée», a ajouté son patron, Alexeï Likhatchev, cité par les agences de presse russes.

» LIRE AUSSI – Vladimir Poutine à la recherche d’un troisième souffle

Jeudi 8 août, une puissante explosion survient sur une «plateforme maritime» de la base militaire de Nionoksa, située dans le Grand Nord. Le site est spécialisé dans les essais de missiles balistiques appartenant à la flotte russe. Les autorités dressent
dans un premier temps un bilan de deux morts. Le ministère de la Défense affirme alors que les faits se sont produits au cours de l’essai d’un «moteur-fusée à ergols liquides», mais n’indique pas que l’accident implique du combustible nucléaire.
La ville voisine de Severodvinsk, qui abrite 190.000 habitants, assure toutefois que ses capteurs ont «enregistré une brève hausse de la radioactivité».

Une mesure confirmée ce mardi par l’agence russe de la météorologie, qui indique que le taux de radioactivité a dépassé jeudi jusqu’à 16 fois le taux habituel. Un des capteurs a notamment relevé un taux de radioactivité de 1,78 microsievert par heure,
tandis que la limite réglementaire est de 0,6 microsievert/heure en Russie. Pour rappel, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que les risques de cancer peuvent augmenter à partir de 50.000 microsieverts reçus et l’institut de radioprotection
et de sûreté nucléaire (IRSN) français recommande une mise à l’abri des populations à partir de 10.000 microsieverts. Ce n’est que samedi que la Russie reconnaît le caractère nucléaire de l’explosion.

Cinq «héros de la Russie» tués dans l’accident

Depuis, le bilan officiel de l’explosion a été revu à la hausse. Il fait désormais état de trois blessés, victimes de brûlures, et de cinq scientifiques tués – Alexey Vyushin, Yevgeny Koratayev, Vyacheslav Lipshev, Sergey Pichugin et Vladislav Yanovsky.
D’après l’agence nucléaire, ces spécialistes fournissaient de l’ingénierie et du support technique pour «la source d’énergie isotopique» du moteur du missile à l’origine de l’explosion.

Ils ont été enterrés ce lundi dans la ville russe fermée de Sarov, dont le centre est connu pour être à l’origine des premières armes nucléaires de l’URSS. «Ce sont des héros de la Russie», a clamé lors de l’enterrement le directeur du centre de Sarov,
Valentin Kostyukov, cité par le Washington Post . «Ils ont pris une double responsabilité: en plus d’avoir développé des technologies et des produits uniques, ils ont pris le risque physique de mener les tests», a-t-il continué. «Ce qui s’est passé était imprévisible», a de son côté déclaré Alexander
Chernishev, directeur scientifique de ce centre. Était également présent lors de la cérémonie Sergueï Kirienko, chef adjoint de l’administration présidentielle russe.

» LIRE AUSSI – Vladimir Poutine: vingt ans de pouvoir en images

Le missile «Bourevestnik» en ligne de mire

De nombreux experts américains, cités par l’AFP, ont estimé que l’accident pourrait être lié aux tests du missile à propulsion nucléaire «Bourevestnik». Cet «oiseau de tempête» (en russe), aussi nommé SSC-X-9 Skyfall par l’OTAN, serait capable de
surmonter quasiment tous les systèmes d’interception et disposerait d’une «portée illimitée».

Vladimir Poutine, qui a fêté ses 20 ans au pouvoir il y a quelques jours, l’avait dévoilé en février dernier, lors d’un discours annuel au
Parlement, aux côtés de plusieurs nouvelles armes aériennes et sous-marines qu’il avait qualifiées d’«hypersoniques, invisibles ou invincibles». Il avait en outre menacé l’Occident: «Je vais le dire clairement et ouvertement: la Russie sera contrainte
de déployer des armements qui pourront être utilisés non seulement contre les territoires d’où peut provenir une menace directe, mais aussi contre les territoires où se trouvent les centres de décision d’usage de missiles nous menaçant», avait-il
déclaré.

La Russie et les États-Unis se sont retirés le 2 août dernier du traité de désarmement nucléaire INF. L’accord, signé en 1987, visait à démanteler tous les missiles américains et soviétiques à portée intermédiaire emportant des charges nucléaires
ou conventionnelles. Après ce retrait, le ministère de la défense américain a annoncé la poursuite du «développement
de missiles sol-air dans une réponse prudente aux actions de la Russie».

» LIRE AUSSI – Moscou annonce la fin du traité nucléaire INF «à l’initiative» des États-Unis

Donald Trump en saurait beaucoup sur cette explosion

«Les États-Unis en ont appris beaucoup sur l’explosion d’un missile défectueux en Russie. Nous possédons une technologie similaire, mais plus avancée», a de son côté tweeté le président américain Donald Trump. Joseph Cirincione, président d’une fondation
qui milite pour une dénucléarisation globale, lui a rétorqué: «Voilà qui est bizarre. Nous n’avons pas de programme de missile de croisière à propulsion nucléaire. Nous avons essayé d’en développer un, dans les années 1960, mais c’était trop délirant,
trop infaisable».

» LIRE AUSSI – Russie: près de 50.000 manifestants rassemblés à Moscou, une centaine de personnes arrêtées

Ce mardi, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a refusé de confirmer qu’il s’agissait du «Bourevestnik», mais il a assuré que la compétence atteinte par la Russie en matière de missiles à propulsion nucléaire «dépasse significativement le niveau
atteint par d’autres pays et est assez unique».

Originalement publié sur Tumblr: https://ift.tt/2MZPh8R

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :