«Nous voulons dire au monde que Hongkong est en danger»: à l’aéroport, la colère des manifestants


«Nous voulons dire au monde que Hongkong est en danger»: à l’aéroport, la colère des manifestants:

L’aéroport de Hongkong a pris lundi la décision rarissime d’annuler tous ses vols après que des milliers de manifestants pro-démocratie ont envahi le hall des arrivées.

À Hongkong

«Désolés pour le dérangement, mais nous nous battons pour notre survie», peut-on lire sur l’un des nombreux tracts distribués à l’aéroport de Hongkong par un comité d’accueil composé de plusieurs milliers de jeunes manifestants. Ils occupent depuis quatre
jours le hall des arrivées, criant des slogans pour la liberté et la démocratie. Du jamais vu, vingt-deux ans après la rétrocession de l’ancienne colonie britannique à la Chine.

» LIRE AUSSI – Hongkong: pourquoi la bombe des inégalités a finalement explosé

«Nous sommes là pour dire aux visiteurs que nous souffrons, explique l’un d’entre eux. Nous voulons que le monde entier sache que la police de Hongkong tire sur les jeunes et que le gouvernement ne fait qu’obéir à la Chine communiste et ne respecte pas
nos libertés fondamentales.» L’aéroport de Chek Lap Kok est l’un des plus fréquentés au monde. 74 millions de voyageurs y transitent chaque année, mais depuis ce week-end c’est le chaos. Le mouvement, au départ pacifique, s’est brutalement radicalisé
et les manifestants ont envahi lundi plusieurs terminaux, obligeant les autorités à fermer l’aéroport. Plus aucun vol ne pouvait ni décoller ni atterrir dans cette ville longtemps considérée comme l’une des plus sûres et des plus prospères d’Asie.

» LIRE AUSSI – À Hongkong, l’escalade de la violence

«Nous voulons dire au monde que Hongkong est en danger», témoigne un jeune étudiant réfugié à l’aéroport. Comme la plupart des manifestants, il cache son visage et ne veut pas donner son nom. «J’ai peur d’être arrêté par la police. J’ai peur d’être renvoyé
de mon école si je suis démasqué.» Pourtant, il est là aujourd’hui et manifeste ainsi presque chaque jour depuis deux mois.

Le tourisme fait grise mine

Dix semaines de dialogue de sourds entre les manifestants et le gouvernement local de Hongkong ont entraîné la ville au bord du précipice: «Nous vivons un véritable tsunami économique», a expliqué la cheffe de l’exécutif devant un parterre d’homme d’affaires.
Carrie Lam refuse toujours de céder à la moindre revendication et agite le spectre de la crise économique, espérant ainsi calmer les ardeurs des manifestants.

«Je ne comprends pas pourquoi ces jeunes manifestent contre la Chine»

Une jeune femme venue de Shanghaï

Les touristes venus du continent chinois, qui représentent les deux tiers des 60 millions de visiteurs qui se rendent à Hongkong chaque année, commencent en effet à quitter le territoire et avec eux une manne qui a fait la fortune de cette ville
de 7,5 millions d’habitants. «Je voulais partir aujourd’hui mais mon vol a été annulé, s’inquiète une jeune femme venue de Shanghaï. Je ne comprends pas pourquoi ces jeunes manifestent contre la Chine. Cela devient trop dangereux ici, pour nous.
Je veux partir.»

» LIRE AUSSI – L’économie de Hongkong frappée par les manifestations contre Pékin

Et elle n’est pas la seule. Les voyages organisés venus du continent chinois ont fondu de moitié depuis juillet. Même le parc Disneyland fait grise mine avec des allées quasi vides. Ce week-end encore, les centres commerciaux de Causeway Bay, qui sont
généralement bondés de touristes à la recherche de bonnes affaires, étaient presque déserts. Certaines boutiques ont même baissé le rideau alors que la nuit tombait et que des grappes de manifestants commençaient à installer des barrages aux carrefours.

Zone de non-droit

«On perd beaucoup d’argent dans cette histoire, c’est vraiment n’importe quoi»

Un commerçant

Entre Wanchai et Causeway Bay, Hongkong s’est transformée en quelques heures à peine en ville fantôme. Les hôtels ont barricadé leurs entrées, distribuant des bouteilles d’eau et des serviettes humides aux passants visés par les tirs de grenades lacrymogènes
qui ont provoqué des scènes de panique en pleine rue. Une jeune fille a été grièvement blessée après avoir reçu une balle de défense au visage tirée par la police. Celle-ci estime être dans son bon droit, les manifestations étant le plus souvent interdites.
«Mais le gouvernement ne fait rien pour répondre aux revendications, explique un commerçant désespéré. On perd beaucoup d’argent dans cette histoire, c’est vraiment n’importe quoi.»

» LIRE AUSSI – Hongkong: «La marge de manœuvre de Xi Jinping est étroite»

Dans le quartier de North Point, à l’est de l’île de Hongkong, ce sont les mafias de la province chinoise du Fujian qui font la police. À coups de barres de fer, ils tabassent les manifestants et agressent ceux qui prennent des photos. Le quartier est
une zone de non-droit, la police laisse faire et, pour les manifestants, c’est bien le signe qu’elle est aux ordres de Pékin. Plus de 500 manifestants ont été arrêtés et les employés de la compagnie aérienne Cathay Pacific qui ont participé à la grève
générale la semaine dernière risquent d’être licenciés. La Chine leur interdit de voyager sur les avions qui desservent le continent.

Alors que tombe la nuit, les yeux rivés sur leur téléphone portable, de jeunes manifestants rassemblés à l’aéroport attendent les dernières nouvelles et les instructions qu’ils s’échangent via des messageries cryptées comme Telegram. Par petits groupes,
ils se rassemblent ainsi chaque soir dans différents points de la ville avec pour seul objectif de faire plier un gouvernement qui, depuis le début de la crise, fait la sourde oreille.

Originalement publié sur Tumblr: https://ift.tt/2OW5wq2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :