Crime odieux à Rouen : le massacre aurait-il pu être évité ?


Crime odieux à Rouen : le massacre aurait-il pu être évité ?:

Drame. Le mineur de 17 ans, suspecté d’être impliqué dans le meurtre commis dans les jardins de l’Hôtel de ville de Rouen, a déjà été placé en garde à vue cet été avec deux autres hommes pour une violente agression. Mais le trio a été laissé libre et l’affaire classée sans suite.

Mardi 17 septembre, cela fera une semaine qu’Olivier Quenault a été retrouvé mort dans les jardins de l’Hôtel de ville de Rouen. Le cuisinier de 47 ans, célibataire, « qui menait une existence paisible », a été
découvert nu et inanimé par un employé municipal. L’amateur de fléchettes a été massacré : l’autopsie pratiquée à l’institut médico-légal (IML) a révélé une mort violente, « consécutive à des coups » (lire nos éditions précédentes).

Vendredi 13 septembre au soir, un mineur de 17 ans, interpellé la veille chez ses parents à Darnétal par les enquêteurs du Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Rouen, a été déféré au palais de justice. Nous l’écrivions dans nos éditions
de samedi : le jeune homme a été mis en examen pour « homicide volontaire aggravé » et placé sous mandat dépôt à l’issue de sa présentation.
La justice considère à ce stade qu’il existe des indices graves et concordants qui rendent vraisemblable sa culpabilité. Pour autant, les policiers de la division criminelle n’ont pas terminé leurs investigations et recherchent d’autres complices
éventuels.

Mais, au-delà de l’enquête elle-même, un sentiment d’incompréhension – parfois d’amertume – commence à poindre dans les couloirs du commissariat central, mais aussi au palais de justice. Et des voix anonymes s’élèvent. « Il est toujours facile de refaire le match, mais on peut légitimement s’interroger sur le fait que le meurtre de M. Quenault aurait peut-être pu être évité si on avait eu, au mois de juin, une décision de justice conforme aux faits… »,
confie une source judiciaire.

« Sentiment de totale impunité »

Selon nos informations, dans la nuit du 21 au 22 juin, alors que Rouen vivait au rythme de la Fête de la musique, le mineur de 17 ans – déjà connu de la justice – a été appréhendé avec deux autres personnes pour des violences commises en
réunion sur un couple : l’homme a subi un sérieux traumatisme facial avec une fracture du nez et sa compagne a été blessée à une main. « La BAC (brigade anti-criminalité, ndlr) les a arrêtés en flagrant délit, près de la place Saint-Marc, et ils ont été placés en garde à vue. Mais ils ont été remis dehors sur décision du magistrat de permanence… »,
détaille une autre source bien au fait de la procédure. Le parquet a ordonné un classement sans suite de l’affaire. Sans confrontation. « C’est d’autant plus surprenant que deux autres faits de violences, commis avec le même mode opératoire durant cette même nuit, pourraient aussi être imputés à ces trois jeunes gens ».

« S’il y avait eu des poursuites pénales, peut-être qu’ils auraient déjà été condamnés, peut-être qu’ils seraient convoqués prochainement, peut-être que des mesures coercitives ou des mesures éducatives leur auraient été imposées… Je n’en sais rien. Toujours est-il que le mineur en question et les autres sont ressortis du commissariat avec un sentiment de totale impunité,
commente la même source. Je ne dis pas que c’est ce sentiment d’impunité qui a conduit au drame des jardins de l’Hôtel de ville (le mineur mis en examen demeure présumé innocent, ndlr), mais lorsqu’il n’y a pas de limites posées, tout est permis dans la tête de certains. Même le pire, et le pire est arrivé mardi dernier. »

Invités à s’exprimer, le procureur de la République de Rouen et son adjoint n’ont pas répondu à nos mails et SMS.

Originalement publié sur Tumblr: https://ift.tt/2LzyKHz

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :