Edward Snowden: «J’aimerais beaucoup que monsieur Macron m’accorde le droit d’asile»


Edward Snowden: «J’aimerais beaucoup que monsieur Macron m’accorde le droit d’asile»:

Le lanceur d’alerte, qui publie mardi ses mémoires dans une vingtaine de pays simultanément, a réitéré mardi sur France Inter sa demande d’asile à la France.

À l’occasion de la sortie de son autobiographie, «Mémoire vive» (Éditions du Seuil), mardi 17 septembre, Edward Snowden, qui sort de six longues années de silence, a accordé un entretien à France Inter. Une nouvelle fois, le lanceur d’alerte de 36 ans
demande l’asile politique au président français.

«J’ai demandé l’asile en France en 2013 sous François Hollande. Évidemment j’aimerais beaucoup que monsieur Macron m’accorde le droit d’asile», a-t-il déclaré à Léa Salamé ce lundi 16 septembre. En juillet 2013, en effet, François Hollande avait refusé
de lui accorder le droit d’asile allant même jusqu’à créer un conflit avec la Bolivie. À l’époque, la France avait brutalement fermé son espace aérien, en raison de rumeurs selon lesquelles Edward Snowden aurait été à bord de l’avion du président
de Bolivie Evo Morales qui revenait de Russie. Des manifestations avaient éclaté en Bolivie contre l’ambassade française.

» LIRE AUSSI – La NSA veut mettre fin à son programme de surveillance des discussions téléphoniques

«Le plus triste dans toute cette histoire, c’est que le seul endroit où un lanceur d’alerte américain a la possibilité de parler, ce n’est pas en Europe mais c’est ici (en Russie)», a-t-il déclaré lors de cet entretien. «Ce n’est pas seulement la France
qui est en question, c’est le système dans lequel on vit. Protéger les lanceurs d’alerte, ce n’est pas un acte hostile. Accueillir quelqu’un comme moi, ce n’est pas une attaque contre les États-Unis», a-t-il ajouté.

Nathalie Loiseau serait «heureuse qu’il soit en Europe»

Le lanceur d’alerte est un ancien employé de l’Agence américaine de la sécurité nationale (NSA), réfugié en Russie après avoir dénoncé le système de surveillance massive des services secrets américains en 2013. Les États-Unis l’ont depuis inculpé pour
espionnage et vols de secrets d’État. Il publie ses mémoires dans une vingtaine de pays simultanément sous le titre original de Permanent Record (Metropolitan Books).

Sur France Inter, Edward Snowden explique la raison principale qui l’a poussé à écrire ses mémoires. «Quand j’ai regardé l’état du monde, ce qui m’a paru le plus inquiétant, c’est de voir les défenseurs classiques de la démocratie libérale finir par l’abandonner.
Ça n’arrive pas qu’en France, mais ça se produit en France. Et ça doit nous alarmer, quand on voit les États-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni, toutes ces démocraties occidentales qui commencent à dire qu’on a tellement peur du terrorisme, de ceci,
de cela, de mots qui ne devraient pas être prononcés, qu’on va commencer à détruire nos propres droits, des droits pour lesquels on a mené des révolutions. […] Ça commence comme ça: les gouvernements disent qu’ils évitent la violence, qu’ils sauvent
des vies. Mais une fois les décisions prises, ils trouvent d’autres raisons d’appliquer ces lois à de nouvelles choses qu’ils désapprouvent.»

» LIRE AUSSI – Edward Snowden est prêt à aller en prison pour rentrer aux États-Unis

L’eurodéputée LREM Nathalie Loiseau s’est dite lundi favorable à l’accueil en France d’Edward Snowden.
«C’est quelqu’un qui a rendu service à l’humanité, c’est quelqu’un qui nous a montré, preuves à l’appui, qu’il y avait un système de surveillance extraordinairement vaste, travaillant avec des entreprises qui acceptaient de donner leurs données dans
le dos de leurs utilisateurs», a-t-elle expliqué au micro de France Inter, avant de lancer: «Merci Edward Snowden!». «Je serais très heureuse qu’il soit en Europe», a-t-elle ajouté, soulignant qu’aujourd’hui, «aucun pays européen n’a donné l’asile
à Snowden, on est en décalage complet par rapport aux valeurs qu’on porte».

Elle a cependant précisé que ce n’était pas le président de la République qui donnait l’asile en France mais bien l’Office de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), «une agence totalement indépendante».

Originalement publié sur Tumblr: https://ift.tt/34MHMJ0

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :