Changement en vue à la tête de Renault


Changement en vue à la tête de Renault:

EXCLUSIF – Jean-Dominique Senard, président du constructeur, va proposer au conseil de trouver un successeur au directeur général, Thierry Bolloré.

Nissan a désigné mardi sa nouvelle direction, qui sera à pied d’œuvre le 1er janvier prochain. Le groupe japonais cherche à tourner la page Carlos Ghosn, alors qu’il est toujours violemment secoué par l’affaire qui vaut à son ancien patron d’être poursuivi
par la justice de l’Archipel.

Chez Renault aussi, les répliques de ce séisme continuent de se faire sentir. De sources concordantes, onze mois après l’arrestation à Tokyo de l’ex-PDG du Losange, le groupe français s’apprête lui aussi à engager un nouveau processus de succession. Jean-Dominique
Senard, qui a été nommé président de Renault dans l’urgence en janvier 2019, devrait en effet proposer prochainement au conseil d’administration du groupe de lancer la recherche d’un nouveau directeur général. Les jours de Thierry Bolloré à ce poste
semblent comptés. Le sujet pourrait, avec l’aval de l’État actionnaire, être mis à l’ordre du jour du prochain conseil d’administration du constructeur français, le 18 octobre. Ni Renault ni Bercy ne souhaitaient faire de commentaires mardi.

Carlos Ghosn avait choisi Thierry Bolloré comme numéro deux en février 2018. Il l’avait nommé directeur général adjoint et pensait lui donner ses galons de directeur général de plein exercice en février 2019. Les événements et la chute de Carlos Ghosn
ont accéléré ce processus. Thierry Bolloré a tenu la barre du Losange, comme patron temporaire, pendant les semaines de tempête de l’hiver 2018. Il a ensuite été promu directeur général quand Jean-Dominique Senard, venu de Michelin, est devenu
président fin janvier.

Quels que soient ses mérites et ses défauts, Thierry Bolloré porte la marque des années Ghosn.

Un proche du dossier

La cohabitation des deux hommes a été difficile dans un contexte de relations houleuses avec Nissan et une ambiance plombée, chez Renault, par l’affaire Ghosn. Quand l’État a choisi Jean-Dominique Senard pour piloter Renault, il lui avait donné
une feuille de route en deux points. Le premier était de rétablir la confiance avec Nissan pour consolider l’Alliance. Le second était de renouveler la gouvernance de Renault, qu’à Bercy comme à l’Élysée on jugeait totalement dysfonctionnelle
sous l’ère Carlos Ghosn.

Jean-Dominique Senard s’est concentré sur le premier volet, et il a d’ailleurs bien failli échouer. Mais, aux yeux du ministre de l’Économie Bruno Le Maire et du patron de l’Agence des participations de l’État (APE), Martin Vial, il a trop tardé
à ouvrir le deuxième chapitre. La décision d’engager cette nouvelle phase a été discutée entre le président de Renault et les représentants de l’État à plusieurs reprises au cours de l’été, puis de nouveau, à Bercy et à Matignon, ces derniers
jours. L’exécutif souhaite cependant désormais rester en retrait d’un processus qui appartient à la gouvernance de l’entreprise.

Un chasseur de têtes bientôt désigné

Le plus difficile reste à faire: trouver le bon capitaine pour la direction générale de Renault. À Bercy, une nomination fait désormais référence: celle du Canadien Ben Smith il y a un an chez Air France-KLM. Bruno Le Maire se félicite depuis
que la compagnie ait fait le choix d’un professionnel de son secteur, jeune et reconnu, quitte à avoir consenti un salaire supérieur à celui de ses prédécesseurs.

Chez Renault, la recherche devrait aussi s’orienter vers un profil si possible issu des rangs du secteur automobile. «Le secteur est tellement chahuté qu’il serait préférable de trouver un dirigeant qui n’aura pas à en faire l’apprentissage»,
note une source publique. «L’essentiel est de trouver un patron qui sera opérationnel rapidement», nuance un autre proche du dossier. Mais parce qu’il s’agit du Losange, une entreprise si symbolique dans le paysage industriel français, il
semble difficile de choisir un patron non français. Et parce qu’il s’agit aussi d’un successeur de Carlos Ghosn, il paraît délicat de faire grimper trop haut les compteurs de la rémunération. Un cabinet de chasseurs de têtes devrait être bientôt
officiellement mis à contribution pour cette mission délicate, affirme un proche du dossier.

Nissan devrait approuver ce changement d’époque qui s’annonce chez Renault. Les dirigeants du groupe japonais ont régulièrement réclamé – et obtenu – que des têtes tombent au sommet du groupe français. «Quels que soient ses mérites et ses défauts,
Thierry Bolloré porte la marque des années Ghosn», explique un proche du dossier, qui juge inéluctable ce dénouement. Le processus qui va s’ouvrir permet aussi à Jean-Dominique Senard de reprendre la main après une période terrible. L’échec
du projet de mariage de Renault avec Fiat Chrysler, début juin, et la quasi-guerre ouverte au sein de l’Alliance Renault-Nissan à la même époque ont mis le président du Losange en grande difficulté. Ces épisodes ont aussi rendu glaciales ses
relations avec l’État actionnaire et avec Bruno Le Maire en particulier.

Avant l’été, Jean-Dominique Senard avait failli démissionner, et le ministre comme le président de la République l’avaient à peine retenu. La nomination mardi à la tête du constructeur japonais d’une nouvelle équipe de direction dont le profil
augure d’une pacification des relations avec Renault permet à Jean-Dominique Senard de revendiquer une première victoire. Et de lancer une nouvelle phase chez Renault en même temps que le chantier de reconstruction de l’Alliance.

Originalement publié sur Tumblr: https://ift.tt/2M37D81

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :