Ne tombez pas dans le piège: ces six techniques d’escrocs pour siphonner votre épargne


Ne tombez pas dans le piège: ces six techniques d’escrocs pour siphonner votre épargne:

NOS CONSEILS -Les escrocs utilisent des pratiques issues de la psychologie et largement utilisées par le marketing classique, pour pousser leurs victimes à verser toujours plus d’argent. Nous avons demandé à des experts de décrypter leurs méthodes.

Le pied dans la porte

Cette pratique est l’une des plus courantes pour harponner les victimes. Elle consiste à commencer par une demande peu coûteuse, par exemple une mise de quelques centaines d’euros, avant de passer à des montants plus élevés. «L’idée est de commencer petit pour espérer avoir plus grand. La seconde requête aura plus de chance d’être acceptée, si elle a été précédée d’un premier engagement favorable»,
estime Emmanuel Kemel, chercheur au CNRS et enseignant à HEC en économie et sciences de la décision. Un acte préparatoire prédispose en effet l’individu à accepter une requête ultérieure.

La porte au nez

Cette fois, c’est l’inverse. Le soi-disant conseiller va tout d’abord vous demander une somme élevée – par exemple 10.000 euros – pour ensuite abaisser ses exigences. Une façon de faire paraître la somme finale plus réduite qu’elle ne l’est réellement.
«Refuser d’investir un gros montant va vous pousser, par contraste, à accepter une demande moins élevée», analyse Julie Collange, maître de conférences en psychologie à l’université de Paris.

Les escrocs font des propositions qu’ils savent irréalistes, afin de faire accepter une seconde demande qui paraîtra plus acceptable

Refuser une offre n’est jamais facile. Dire non a un coût émotionnel. Les escrocs jouent là-dessus. Ils font des propositions qu’ils savent irréalistes, afin de faire accepter une seconde demande qui paraîtra plus acceptable. «En formulant une demande moins coûteuse, le faux conseiller paraît faire une concession. Cela va faciliter l’acceptation de la seconde offre par l’épargnant, et soulager son sentiment de culpabilité d’avoir refusé la première»,
poursuit l’universitaire. «La réciprocité est une base de fonctionnement de notre société, c’est quelque chose de normal et de bien. Les escrocs s’en servent pour pervertir le jugement. Si le conseiller me fait une faveur, je dois lui rendre»,
complète Julie Collange.

L’illusion de la liberté

Faire croire à la victime qu’elle a le choix est une manière de la pousser à accepter la demande. Pourquoi? «Insister sur le sentiment de libre arbitre provoque l’idée qu’on est autonome dans cette décision. C’est ce qu’on appelle la soumission librement consentie ou la soumission sans pression»,
explique Julie Collange.

L’appât

Le principe de ce que l’AMF appelle l’amorçage? Faire croire à la victime qu’elle investit dans un produit avec des conditions particulièrement avantageuses, puis lui révéler que le profit promis n’est pas au rendez-vous. «Une fois que vous avez pris une décision de placement, revenir en arrière demande des efforts. D’où l’intérêt d’hameçonner les victimes, même en mentant, car il leur sera difficile d’abandonner le produit qu’on leur a mis entre les mains»,
fait valoir Emmanuel Kemel.

Des miroirs aux alouettes

Inciter l’épargnant à investir encore et encore, en multipliant les «cadeaux» est une technique classique pour qu’il dépense plus que prévu. C’est le même mécanisme que dans la grande distribution où offrir 50 % sur un deuxième article paraît
plus avantageux qu’une simple remise de 25 % et pousse à la consommation. «Cet artifice modifie la perception et crée un faux sentiment de gain», analyse Emmanuel Kemel.

L’effet moutonnier

Le fait qu’un grand nombre de personnes investissent comme vous dans un placement est de nature à vous rassurer.«Plus les personnes censées avoir eu le même comportement que vous sont proches, en âge, en catégorie sociale, etc. plus la technique est efficace»,
précise Emmanuel Kemel. C’est d’ailleurs pour cette raison que les escrocs incitent les épargnants accrochés à parler des placements à leurs proches.

Originalement publié sur Tumblr: https://ift.tt/2nHQEiq

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :