«Les combattants kurdes de Syrie ont de grandes dispositions pour la guérilla»


«Les combattants kurdes de Syrie ont de grandes dispositions pour la guérilla»:

ENTRETIEN – Un Français de 28 ans, connu sous le pseudonyme André Hébert et parti se battre aux côtés des Kurdes de Syrie en 2015, juge que l’armée turque pourrait vite s’enliser dans la région.

image

LE FIGARO. – Êtes-vous surpris de voir le président des États-Unis abandonner, semble-t-il, les combattants kurdes qui montrèrent tant de courage face à l’État islamique?

André HÉBERT. – Les Kurdes de Syrie se sentent trahis. Il est pénible de voir à quel point nous leur montrons aussi peu de reconnaissance de nous avoir débarrassés du califat. Ils n’étaient pas obligés de le faire: les Forces démocratiques
syriennes (composées en majorité de Kurdes, NDLR) auraient pu se contenter de libérer les zones de peuplement kurdes sans prendre Raqqa, la capitale de l’État islamique. Et songez que, voilà quelques semaines, les mêmes avaient accepté
comme gage de bonne volonté, à la demande des Américains, de détruire certaines fortifications de leurs villes frontières limitrophes de la Turquie dans l’espoir d’un accord de paix global. C’est le moment que Donald Trump choisit pour retirer
ses forces spéciales et laisser les Kurdes de Syrie en tête à tête avec leurs ennemis turcs!

Certes, les Kurdes avaient toujours eu une certaine méfiance envers la coalition. Ils la percevaient comme un partenaire ponctuel et n’avaient pas une foi sans réserve dans l’engagement de Washington à leurs côtés. Pour autant, la décision de
Donald Trump est stupéfiante, du point de vue même de l’intérêt des États-Unis. Si l’assise territoriale de l’État islamique est brisée, il n’a pas disparu. Les signaux inquiétants se sont multipliés ces derniers temps: attentats à Raqqa,
cellules dormantes qui commettent des attaques à Deir ez-Zor. Tout indique que le retrait américain va permettre à la mouvance du terrorisme islamiste, et au premier chef au groupe État islamique, de reprendre son essor.

Que vont faire les Kurdes de Syrie?

Les combattants kurdes, femmes et hommes, respectivement regroupés dans les YPJ et les YPG (unités de protection populaire), sont déterminés à repousser l’invasion turque. Les Kurdes administrent le Rojava de façon autonome depuis le retrait
des forces du régime d’Assad, à l’été 2012. Ils vont se battre pour leur terre, car le nord-est de la Syrie est une très ancienne région de peuplement kurde. Ils luttent aussi pour défendre leurs familles. Une partie de ces soldats sont
des militaires à temps plein.

On sait combien la figure du combattant est importante pour ce peuple

André Hébert

L’autre se bat une semaine sur le front puis retrouve les siens à l’arrière pendant une semaine en vertu d’un système de rotation. Les Kurdes savent que l’objectif d’Ankara est de réaliser un nettoyage ethnique pour installer ensuite dans
la région les plus de 3 millions de réfugiés syriens arabes qui ont fui la guerre civile et qui vivent aujourd’hui en Turquie. Aussi les Kurdes vont-ils se défendre de toutes leurs forces. Et on sait combien la figure du combattant est
importante pour ce peuple. Mentionnons aussi le ciment que représente leur doctrine, à la fois socialiste et libertaire, attachée à un modèle de coopératives et de communes autogérées. La région est le terrain d’expérimentation de ce programme
révolutionnaire.

Reste-t-il des forces spéciales occidentales dans la région?

Selon mes informations, les militaires américains et français qui épaulaient les Kurdes ont reçu l’ordre de quitter la zone attaquée. Ils se seraient repliés dans la région de Deir ez-Zor, sur l’Euphrate. Naturellement, ces soldats sont tenus
au devoir de réserve. Mais nul doute qu’ils éprouvent des sentiments très pénibles. Ils ont
côtoyé les combattants kurdes depuis plusieurs années. Des liens individuels se sont parfois créés. En 2016, j’ai moi-même pu rencontrer des soldats français en mission dans la zone et qui m’ont exprimé leur respect pour leurs homologues
kurdes.

Les Kurdes ont-ils d’autre choix, désormais, que de se rapprocher du régime de Bachar el-Assad?

Avant même 2011 et le début de la guerre civile, les Kurdes de Syrie étaient les adversaires résolus du régime. Ils n’ont aucune sympathie pour Assad, le mot est même faible. Peut-être en effet la nécessité va-t-elle les conduire à un rapprochement
prudent avec Damas.

Ankara va s’embourber

André Hébert

Mais l’engagement militaire des Turcs au Rojava ne va pas être une promenade de santé. Souvenez-vous de l’héroïsme des Kurdes face à l’État islamique lors de la bataille de Kobané (2014-2015). Ces combattants ont de grandes dispositions pour
la guérilla. Ankara va s’embourber. Et rappelons aussi qu’il n’est ni possible ni souhaitable de négocier avec des djihadistes quels qu’ils soient, ceux de Daech ou ceux qui servent de mercenaires à la Turquie.

Que peuvent la France et l’Europe face à la tragédie qui commence?

Il en va de notre honneur et de notre sécurité nationale de tout faire pour stopper cette offensive et le génocide qui s’annonce. La France doit pousser l’Union européenne à interdire les ventes d’armes à la Turquie, imposer des sanctions
économiques et, surtout, obtenir des États-Unis qu’il soit interdit à l’aviation turque de survoler le Rojava. Avec une zone d’exclusion aérienne, les Kurdes auraient les moyens de repousser cette invasion.

* Jusqu’à Raqqa. Avec les Kurdes contre Daech, d’André Hébert, préfacé par Pauline Maucort (Les Belles Lettres, mars 2019, 256 p. 21 €).

Originalement publié sur Tumblr: https://ift.tt/32oFkXy

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :