La loi de bioéthique remet l’intelligence artificielle à sa place d’outil médical


La loi de bioéthique remet l’intelligence artificielle à sa place d’outil médical:

Adoptée le 15 octobre, la loi sur la bioéthique impose au médecin qui utilise l’IA d’en informer son patient.

Lorsqu’un médecin utilise une intelligence artificielle (IA) «pour des actes à visées préventive, diagnostique ou thérapeutique», il devra en informer son patient. Cette «garantie humaine en santé» ne figure pas sous ce terme dans l’article 11
de la loi sur la bioéthique adopté le 15 octobre en première lecture par les députés,
mais c’est bien de cela qu’il s’agit.

Ardent promoteur de ce principe, David Gruson, membre du comité de la chaire santé de Sciences Po et directeur du programme santé du groupe Jouve, s’en réjouit. «L’innovation fondamentale est que le principe
de garantie humaine introduit un certain degré de supervision de l’algorithme ainsi qu’un principe général de traçabilité, donc un certain contrôle qualité de l’IA», explique-t-il.

Une prudence législative

Au regard des bouleversements qui s’amorcent en santé grâce à l’IA, certains trouveront peut-être que la nouvelle loi ne va pas assez loin, mais d’autres s’interrogent sur son utilité même. «Je ne vois pas très bien l’intention de l’article 11
qui prévoit une garantie humaine, ce n’est que rappeler l’évidence, mais peut-être est-ce important symboliquement», s’interrogeait récemment Clémentine Lequillerier, maître de conférences en droit privé (université Paris-Descartes, Institut
Droit et Santé).

Une prudence législative qui réjouit Lydia Morlet-Haïdara, maître de conférences à l’université Paris-Descartes et codirectrice de l’Institut Droit et Santé. «On peut très bien répondre aux problèmes de responsabilité avec le corpus juridique
actuel, je suis très satisfaite que le projet de loi de bioéthique se contente d’adopter la ligne d’un encadrement minimaliste dans l’article 11», explique-t-elle.

On aurait pu aller plus loin dans la garantie humaine en la reconnaissant aussi au stade du paramétrage initial de l’IA

Lydia Morlet-Haïdara, maître de conférences à l’université Paris-Descartes et codirectrice de l’Institut Droit et Santé

Avec deux nuances toutefois: «On aurait pu aller plus loin dans la garantie humaine en la reconnaissant aussi au stade du paramétrage initial de l’IA, ajoute-t-elle, et le principe d’une non-délégation de la décision médicale à la machine
pourrait également être utilement rappelé afin de responsabiliser les professionnels de santé».

L’une des craintes des professionnels du secteur de l’IA en santé était un blocage de l’innovation par une surréglementation. «On craignait que la loi n’essaie de prévoir des choses qui n’existent pas encore», explique le Dr Gaspard d’Assignies,
radiologue et cofondateur d’une start-up spécialisée dans l’IA en imagerie médicale, Incepto. «À l’heure actuelle, une IA n’est pas en capacité de donner un diagnostic toute seule. Même si l’IA se perfectionne dans les prochaines années,
elle restera un outil au service de l’humain. La loi de bioéthique va donc dans le sens de la démarche de collaboration médecin/machine, que nous défendons: sans médecin, l’IA n’a aucune valeur», ajoute le médecin, en phase avec la
position du Conseil national de l’Ordre des médecins en janvier 2018. Car dans la réalité, et en dépit des annonces souvent enthousiastes des acteurs du secteur, on est encore loin d’une IA forte, autonome, capable de prendre des décisions,
voire d’afficher une certaine conscience d’elle-même.

«Avec l’IA, on est dans des fantasmes généralisés, remarque Judith Nicogossian, anthropobiologiste et sociolinguiste, alors qu’aujourd’hui, la machine, même si elle se comporte comme un sujet, n’en est pas un en réalité.»

Originalement publié sur Tumblr: https://ift.tt/35J52rI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :