«La chute de Carlos Ghosn a été orchestrée»: entretien vérité avec Bertille Bayart et Emmanuel Egloff


«La chute de Carlos Ghosn a été orchestrée»: entretien vérité avec Bertille Bayart et Emmanuel Egloff:

INTERVIEW – Les deux journalistes du Figaro sont les auteurs d’une formidable enquête sur l’affaire du PDG déchu de Renault et de Nissan, qui fut l’un des industriels les plus puissants de la planète.

Bertille Bayart et Emmanuel Egloff, tous deux journalistes au Figaro, publient aux éditions Kero Le Piège, une enquête sur la chute de Carlos Ghosn. Le célèbre ex-PDG de Renault et de Nissan, qui clame son innocence en attendant son
procès, a été arrêté il y a près d’un an.

LE FIGARO – Vous titrez votre livre Le Piège. Carlos Ghosn est-il victime d’un complot?

Bertille BAYART – Carlos Ghosn a incontestablement été piégé par Nissan, l’entreprise japonaise qu’il présidait. Son arrestation à Tokyo était l’aboutissement d’une enquête fascinante, menée pendant des mois dans son dos et sans qu’il nourrisse
le moindre soupçon, par certains de ses plus proches collaborateurs chez Nissan, et en accord avec la justice japonaise. Son interpellation a été programmée au moment de son séjour dans l’Archipel. Immédiatement incarcéré, pour plusieurs mois, Carlos
Ghosn a été comme effacé du monde du jour au lendemain. Sa chute, orchestrée, a porté un coup fatal à son projet d’un rapprochement capitalistique complet entre Renault et Nissan dont ni le constructeur japonais ni plus largement le Japon ne voulaient.

Emmanuel EGLOFF – Carlos Ghosn parle de «complot». Nous préférons dire que c’était un piège. Car tout n’a pas été fabriqué de toutes pièces. En s’autorisant une confusion entre vie privée et vie publique, en s’affranchissant au minimum des règles
en matière de conflits d’intérêts, Carlos Ghosn s’est aussi certainement piégé lui-même.

La rapidité avec laquelle Carlos Ghosn est passé du statut de héros sauveur de Nissan à celui d’ennemi public numéro un au Japon suggère-t-elle que cette affaire dépasse son seul cas personnel?

E. E. – Sans aucun doute, et la suite de l’histoire l’a amplement prouvé. En se débarrassant de son patron que Renault lui avait envoyé en 1999, Nissan a provoqué une remise à plat de sa relation avec son actionnaire de référence français.
Depuis que Carlos Ghosn a été arrêté, l’enjeu n’est plus son avenir judiciaire. C’est le pouvoir dans l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi qui se joue.

B. B. – Le mariage des deux groupes, en 1999, avait été possible parce que Nissan était au bord de la faillite, mais aussi parce que l’époque était celle de la mondialisation triomphante. Aujourd’hui, le rapport de force entre les deux constructeurs
a radicalement changé et le protectionnisme fait son grand retour, notamment au Japon. Ni l’affaire Carlos Ghosn, ni l’histoire de l’Alliance Renault-Nissan ne peuvent se comprendre sans explorer le rôle de l’État français. Son comportement comme
actionnaire du Losange a contribué à radicaliser les positions japonaises.

Renault a perdu plus du quart de sa valeur depuis un an. Carlos Ghosn était-il irremplaçable?

B. B. – Bien sûr que non! Arrêtons de croire au mythe de l’homme providentiel. Mais la succession de Carlos Ghosn n’a pas été pensée. La structure et la gouvernance de l’Alliance ont été construites autour de lui, peut-être même pour lui. Quand
il est sorti du jeu, la fragilité de cet édifice est devenue évidente, au point que la survie de l’Alliance Renault-Nissan est maintenant menacée. C’est un enjeu considérable: un empire de 450.000 salariés et de près de 200 milliards de chiffre
d’affaires se débat dans les pires difficultés alors qu’autour de lui tout va très vite dans le monde de l’automobile. La preuve avec le mariage qui vient d’être annoncé entre Peugeot et Fiat-Chrysler.
C’est l’ambition ultime de Carlos Ghosn qui est enterrée: il rêvait de faire entrer Fiat-Chrysler dans l’Alliance, et il avait d’ailleurs commencé à négocier ce projet avec les Agnelli.

Un phénomène de cour

Bertille Bayart

Vous comparez la chute de Carlos Ghosn à celle des tyrans et des autocrates. L’antipathie qu’il suscitait auprès de ses collaborateurs a-t-elle joué?

B. B. – Je ne parlerais pas d’antipathie. Ce qui s’est produit autour de Carlos Ghosn, c’est davantage un phénomène de cour. Cela tient au personnage, à son charisme et aussi, bien sûr, à son pouvoir, face à qui tous les contre-pouvoirs s’étaient
affaissés. Sa chute a provoqué un chaos et une longue purge ; c’est pourquoi on peut la comparer au renversement d’un autocrate. Chez Renault et chez Nissan, le récit que nous faisons des heures, des jours et des mois qui ont suivi l’arrestation
de Carlos Ghosn montre bien ces réactions extrêmes: panique, paranoïa, zizanie, vengeance, trahison, ou sauve-qui-peut…

Une ­forme de satisfaction malsaine

Emmanuel Egloff

L’opinion ne lui pardonne pas son train de vie fastueux. Carlos Ghosn a-t-il le tort d’être riche?

E. E. – Il est certain que Carlos Ghosn suscite peu d’empathie en France! À tous les niveaux. Il a toujours entretenu de mauvaises relations avec les responsables politiques et avec Emmanuel Macron en particulier, quand le chef de l’État était
ministre de l’Économie. Cela n’incite pas vraiment le gouvernement actuel à plaider sa cause auprès des autorités japonaises. Ses pairs, les patrons de grandes entreprises, ne se mobilisent pas vraiment non plus pour un dirigeant qui les a souvent
snobés. Quant à l’opinion, elle connaît de Carlos Ghosn ce qu’il incarne: la richesse, qu’il a toujours assumée sans complexe. Cela le rend suspect aux yeux de beaucoup. Certains ont peut-être même éprouvé une forme de satisfaction malsaine en
assistant à l’effondrement d’un homme qui, il y a un an encore, était au sommet de sa gloire, touchant au but de sa vie et affichant sa réussite. Mais cette affaire est infiniment plus complexe.

Originalement publié sur Tumblr: https://ift.tt/34M89h9

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :