«50 millions d’étrangers» en Europe: le rapport polémique à l’origine des propos de Delevoye


«50 millions d’étrangers» en Europe: le rapport polémique à l’origine des propos de Delevoye:

Le Haut-Commissaire aux retraites s’appuie sur un document de l’ONU datant de 2000, et qui évoque une migration de «remplacement» pour conserver la démographie de l’Union européenne.

Jean-Paul Delevoye, occupé par la réforme des retraites et la négociation avec les syndicats,
n’avait sans doute pas besoin d’une polémique de plus. Et pourtant, il n’a sans doute pas fini de s’expliquer sur cette remarque lors d’un échange vendredi 29 novembre avec des jeunes à Créteil. Le Haut-Commissaire à la réforme des retraites y a affirmé «qu’il faudra 50 millions de populations entre guillemets étrangères pour équilibrer la population active en 2050, en Europe».
Delevoye a ajouté que «plus un politique n’est capable de parler d’immigration parce que tout le monde s’hystérise». «On est dans un moment très malsain de notre démocratie où on cherche à jeter en bouc émissaire: hier c’était le juif, aujourd’hui c’est le musulman, après demain ça sera encore un autre»,
a jugé l’ancien ministre.

Au-delà de l’affirmation politique, d’où vient ce chiffre et pourquoi est-il critiqué?

Contacté par Le Figaro, son cabinet confirme que Jean-Paul Delevoye se base sur un rapport de l’ONU intitulé «les migrations de remplacement: s’agit-il d’une solution au déclin et au vieillissement des populations?». Publié en
2000, il est toujours disponible sur le site des Nations unies. Le document s’intéresse au thème de la migration dans l’ensemble du monde développé, des États-Unis à la Corée du Sud en passant par l’Union européenne
et l’Europe au sens géographique (47 pays en 2000). Pour chaque pays et régions, plusieurs scénarios démographiques de 2000 à 2050 sont évoqués.

Ces scénarios théoriques correspondent à différentes situations: population constante, population active constante, ou encore équilibre entre les générations. On retrouve rapidement le chiffre cité par l’émissaire de l’exécutif: il correspond
au nombre de migrants nécessaires, non pas pour équilibrer la population active, mais la population totale de l’Union européenne (et non de l’Europe stricto sensu) d’ici 2050. Le document indique précisément que 47,4 millions
de migrants seraient dans ce cas nécessaires, soit 949.000 entrées chaque année.

Jusqu’à 701 millions de migrants pour équilibrer les générations

Les autres projections précisent les apports pour, justement, équilibrer la population active, comme l’indique Jean-Paul Delevoye. Ainsin, si l’Union européenne souhaitait maintenir le ratio – qui prévalait en 1995 – de 4,3 habitants
de 15 à 64 ans pour chaque habitant de plus de 65 ans, il lui faudrait accueillir… 701 millions de migrants, soit 12,7 millions chaque année. Dans ce scénario, 75% de la population de l’Union en 2050 serait constituée de migrants post
1995. Dans le communiqué de l’époque, les Nations unies précisent néanmoins que «le nombre d’immigrants nécessaires pour éviter un déclin de la population totale est bien supérieur aux chiffres envisagés dans les projections».
De même le démographe français Joseph-Alfred Grinblat, qui avait participé aux travaux de la Division de la population de l’ONU, précisait en 2000 qu’il était «tout à fait irréaliste d’imaginer qu’on pourra parer au vieillissement de la population par l’immigration».

Une pure simulation arithmétique, sans recul social

Malgré ces précisions, l’étude n’a jamais pu éviter les polémiques, que ce soit lors de sa publication, ou lorsque Guillaume Larrivé (LR) s’était ému de ses conclusions, ou vendredi avec les propos de Jean-Paul Delevoye. Dans le détail, il semble que le document valide une forme de «nécessité» de l’immigration
de masse. Elle conclut par exemple que le défi du vieillissement requerra entre autres «des politiques et programmes relatifs aux migrations internationales, en particulier les migrations de remplacement, et à l’intégration d’un grand nombre de migrants récents et de leurs descendants.»

De même, les critiques d’une idéologie «immigrationniste» des Nations unies s’appuient sur un texte plus récent et lui aussi controversé: le pacte sur les migrations, adopté en décembre 2018 par 150 pays dont la France, et rejeté par une trentaine d’États. L’accord entend notamment «démonter les discours trompeurs qui donnent une image négative des migrants»,
et présente une vision positive des migrations, «sources de prospérité». Il est donc régulièrement reproché à l’organisation internationale de négliger les problèmes culturels, identitaires et sociaux posés par une immigration
de masse. Et par ricochet, à Jean-Paul Delevoye, qui reprend cette lecture essentiellement comptable de l’immigration, se disant en outre «très frappé de la réaction des peuples européens» qui tendent à s’opposer à l’immigration.
D’autres analyses des phénomènes migratoires se penchent pourtant sur les aspects sociaux souvent oubliés par l’ONU. Une étude universitaire danoise mettait
récemment en évidence «une relation négative statistiquement significative entre la diversité ethnique et la confiance sociale» d’une population prise dans son ensemble.

Vendredi soir, Delevoye a regretté que ses propos aient «été interprétés de façon erronée par certains». «Mon opinion est que l’immigration est un sujet sensible qui cristallise les oppositions, et crée les divisions»,
a-t-il insisté dans un communiqué, ajoutant que l’action du gouvernement allait permettre à la France de «répondre aux besoins de l’économie à court et moyen terme».

La vidéo complète de l’intervention de Gabriel Attal et Jean-Paul Delevoye (le passage sur l’immigration à 1h41mn):

Originalement publié sur Tumblr: https://ift.tt/2R9XBF1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :