Brexit: le fiasco de la campagne pour un second référendum


Brexit: le fiasco de la campagne pour un second référendum:

RÉCIT – Trois ans et demi après le vote des Britanniques, les «remainers» n’ont pas su s’unir et ont perdu espoir.

Ils ont rassemblé jusqu’à un million de personnes dans les rues de Londres. Ils y croyaient. Trois ans et demi après le vote de 51,9 % des Britanniques, le Brexit a beau ne pas avoir encore eu lieu, les partisans d’un nouveau référendum ont perdu espoir.
L’organisme de campagne People’s Vote a volé en éclats sur des dissensions internes. Les «remainers» n’ont pas su s’unir. La prochaine échéance pour quitter le navire européen, fixée au 31 janvier, s’approche à grand pas. «Get Brexit done» («faisons
le Brexit»), a martelé sur tous les tons Boris Johnson tout au long de la campagne.

La résignation a gagné un camp qui a cru, un temps, pouvoir inverser le résultat des urnes. «Je sais que beaucoup de gens sont désespérés quand, paradoxalement, les partis proeuropéens rassemblent une majorité en additionnant leurs voix», constatait
Hugo Dixon, vice-président de l’organisme People’s Vote, à la veille des législatives de jeudi. Leur dernier espoir était d’encourager le vote tactique en faveur des candidats les mieux placés pour mettre en échec les conservateurs pro-Brexit. Un
peu tard.

Je ne pense pas que ce soit à 650 politiciens de décider pour 65 millions de personnes

Chuka Umunna, député travailliste de Londres

Dès le lendemain du référendum de juin 2016, des déçus du résultat commencent à réclamer un nouveau vote. À les entendre, les gens n’auraient pas été suffisamment informés, le résultat aurait été trop serré. Des arguments balayés comme autant d’insultes
à un exercice démocratique historique. Les proeuropéens se terrent et attendent.

Élections anglaises: la fin du libéralisme ?
Débat sur le plateau de Points de vue autour des programmes économiques du Labour et du parti conservateurs anglais, qui semblent rompre avec la ligne économique libérale, à la veille des élections législatives anticipées.

Partager
Video Player is loading.

Play Video

Pause

Unmute

Current Time 0:02
Duration 8:38
Loaded: 3.87%

Stream Type LIVE

Seek to live, currently playing liveLIVE

Remaining Time -8:36
 
Playback Rate

1x

Chapters

Descriptions

Subtitles

Audio Track

Picture-in-Picture
Fullscreen

Élections anglaises: la fin du libéralisme ? – Regarder sur Figaro Live

Ils sortent du bois au printemps 2018. Entre-temps, Theresa May a perdu sa majorité au Parlement. Les négociations avec l’UE s’enlisent. Les députés se divisent. «Je ne pense pas que ce soit à 650 politiciens de décider pour 65 millions de personnes», lance
Chuka Umunna. Ce député travailliste de Londres se ligue avec sa consœur conservatrice Anna Soubry et la verte Caroline Lucas, ainsi que le chef des Libéraux-démocrates Vince Cable, pour appeler officiellement à un nouveau référendum avant
la date du Brexit, alors prévue le 29 mars 2019. Dans le même temps, sept organisations proeuropéennes s’unissent sous la bannière People’s Vote – un vote du peuple.

» À voir aussi – Royaume-Uni: les conservateurs de Boris Johnson remportent la majorité absolue

Video Player is loading.
Royaume-Uni: les conservateurs de Boris Johnson remportent la majorité absolue
Boris Johnson, premier ministre britannique, s’est réjoui dès l’aube vendredi 13 décembre, à Uxbridge. Son parti conservateur, selon les médias britanniques, a obtenu la majorité absolue au Parlement.

Partager

Play Video

Pause

Unmute

Current Time 0:03
Duration 3:32
Loaded: 14.13%

Stream Type LIVE

Seek to live, currently playing liveLIVE

Remaining Time -3:29
 
Playback Rate

1x

Chapters

Descriptions

Subtitles

Audio Track

Picture-in-Picture
Fullscreen

Impasse parlementaire

En quelques mois, le groupe s’organise. Il emploie jusqu’à 70 salariés dans une tour à côté du palais de Westminster et des centaines de volontaires à travers le pays. Il bénéficie de généreuses donations: un demi-million de livres
du milliardaire George Soros, un million du fondateur de l’enseigne de mode Superdry, et des centaines de milliers d’autres reçus chaque mois de sympathisants. Par trois fois, il réussit à mobiliser plusieurs centaines de milliers
de manifestants – un million revendiqué – pour un nouveau vote. De nombreuses personnalités, du coach de foot Gary Lineker à l’écrivain Ian McEwan ou la chanteuse Lily Allen soutiennent le mouvement.

De plus en plus de politiques s’y rallient aussi, au Labour et chez les tories, défiant la ligne de leurs partis respectifs. De même que les anciens premiers ministres travaillistes Tony Blair et conservateur John Major. Sous la pression
de sa base largement proeuropéenne, le leader travailliste Jeremy Corbyn finit par s’y résoudre à son tour, de mauvaise grâce. Mais, refusant d’endosser le camp anti-Brexit au risque de décourager le tiers de ses électeurs qui
ont voté pour sortir de l’UE, il promet de rester «neutre» en cas de nouvelle consultation.

Plusieurs députés Labour et Tory dissidents créent Change UK, un nouveau parti centriste proeuropéen mobilisé contre le Brexit. L’impasse parlementaire après les échecs successifs de Theresa May à faire ratifier son accord pousse la
cause de ceux qui veulent revenir vers le peuple. Lors d’un vote aux Communes, 280 députés soutiennent l’idée d’un nouveau référendum – mais 292 la rejettent.

Sans le soutien d’un des deux grands partis de gouvernement, c’était impossible de voir un tel projet aboutir. Aucune personnalité suffisamment charismatique n’a su s’imposer comme porte-parole du camp proeuropéen

Denis MacShane, ancien ministre travailliste de l’Europe

Le système politique britannique et une série d’erreurs stratégiques auront fini de couper l’herbe sous les pieds des «remainers». «Sans le soutien d’un des deux grands partis de gouvernement, c’était impossible de voir un tel projet aboutir, explique
l’ancien ministre travailliste de l’Europe Denis MacShane. Aucune personnalité suffisamment charismatique n’a su s’imposer comme porte-parole du camp proeuropéen.» L’aventure Change UK tourne à la farce. Plusieurs
de ses membres fondateurs, dont Chuka Umunna rejoignent finalement les libéraux-démocrates. Or le parti centriste, censé fédérer le vote pro-UE, déboussole les électeurs. Sous la houlette de sa nouvelle dirigeante, Jo Swinson,
il troque la revendication d’un référendum pour la promesse d’annuler le Brexit en révoquant arbitrairement la procédure de retrait de l’UE.

Au même moment, Roland Rudd, patron d’un influent cabinet de relations publiques de la City et dirigeant du People’s Vote, mène un putsch contre deux de ses associés dans l’association. L’organisme est décimé. Ses troupes doivent
se retrouver au pub pour poursuivre leur travail. C’est alors que Boris Johnson convoque les élections anticipées. «Nous avons été mis hors de combat alors que nous avions une stratégie qui pouvait marcher. Ça a été une erreur majeure des partis d’opposition d’accepter les élections anticipées. Boris Johnson savait qu’il lui suffisait de plus de 30 % des voix pour se maintenir au pouvoir, alors qu’il aurait fallu plus de 50 % pour gagner un référendum. Et dans les élections, les partis reprennent leurs rivalités traditionnelles plutôt que de faire cause commune», déplore
Alastair Campbell, ancien spin doctor de Tony Blair, l’un des cerveaux du People’s Vote.

Épuisés par trois ans et demi de batailles sur le Brexit, les Britanniques ont baissé les bras. 47 % d’entre eux ne veulent plus de nouveau référendum, contre 41 % à le soutenir encore, selon un récent sondage Deltapoll. Et,
en cas de consultation, une toute petite majorité de 51 % voterait pour rester dans l’UE. Dans la marge d’erreur.

Originalement publié sur Tumblr: https://ift.tt/34jeAaU

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :