Votre sommeil protège-t-il vos artères?


Votre sommeil protège-t-il vos artères?:

Des chercheurs ont identifié 5 critères de sommeil protecteurs sur le plan cardiovasculaire.

Ces dernières années, de nombreuses études ont mis en évidence des liens entre la qualité du sommeil et le risque d’accident cardiovasculaire, notamment infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral (AVC). Avec toutefois un point faible:
«Les études existantes analysent séparément les différents paramètres du sommeil, explique au Figaro le Pr Lu Qi, directeur du centre de recherche sur l’obésité de l’université Tulane (Nouvelle-Orléans), nous avons pour la première fois observé la combinaison de ces différents facteurs et le risque cardiovasculaire

Avec ses collègues de l’université de Pékin et de l’école de santé publique T.H. Chan d’Harvard, le Pr Qi a créé un «score de sommeil sain» grâce aux données de plus de 385.000 individus faisant partie d’une base de données britannique,
le «UK Biobank». Une cohorte formée de 500.000 participants âgés de 37 à 73 ans au moment de leur recrutement entre 2006 et 2010. Pour leur étude, le Pr Qi et ses collègues ont exclu ceux qui avaient déjà une maladie cardiovasculaire
connue ou pour lesquelles les données de sommeil étaient incomplètes.

Le score de sommeil sain va de zéro à cinq points, expliquent-ils dans l’European Heart Journal publié le 18 décembre. Les critères notés sont: dormir 7 à 8 heures par nuit, ne pas ronfler, ne pas souffrir d’insomnie, ne pas somnoler dans
la journée et être «du matin» (voir encadré pour calculer votre score).

Comparés aux plus mauvais scores (0 ou 1, soit 2 % de la cohorte), ceux qui ont un score de 5 (21 % de la cohorte) réduisent d’un tiers leur risque d’avoir un événement cardiovasculaire (infarctus du myocarde ou angine de poitrine) ou un AVC sur les
8,5 ans de l’étude. Avec un score de 4 (37 % de la cohorte), la réduction du risque est encore de 30 %. L’effet, ajusté sur l’âge et le sexe, a été calculé après avoir pris en compte d’autres facteurs de risque cardiovasculaire connus, notamment
le tabagisme, la sédentarité, l’hypertension, le diabète, la corpulence ou les antécédents familiaux d’infarctus du myocarde ou d’AVC.

Le bénéfice est observé aussi bien pour les hommes que pour les femmes et quelle que soit la tranche d’âge. «Cela suggère que plus d’un dixième des événements cardiovasculaires survenus dans cette cohorte auraient pu ne pas se produire si tous les participants avaient un bon score de sommeil»,
écrivent-ils. «Un sommeil sain peut contreblanacer le risque cardiovasculaire génétique», remarque le Pr Qi.

Parmi les autres facteurs de risque cardiovasculaire qui pèsent davantage que le sommeil, il y a notamment le tabagisme, la sédentarité et l’indice de masse corporelle

«Parmi les autres facteurs de risque cardiovasculaire qui pèsent davantage que le sommeil, il y a notamment le tabagisme, la sédentarité et l’indice de masse corporelle» (corpulence, NDLR), explique Séverine Sabia, chercheur Inserm au
centre de recherche en épidémiologie et statistiques de Sorbonne Paris-Cité. «Il est dommage qu’ils n’aient pas pris en compte la présence éventuelle de douleurs chroniques ou de syndrome dépressif qui peuvent modifier le sommeil,
ajoute la chercheuse, mais c’est tout de même une étude solide sur une grande cohorte qui ouvre des pistes intéressantes pour l’avenir.»

Car les auteurs le soulignent, il s’agit d’une étude d’observation, ce qui ne suffit pas pour conclure à une relation de cause à effet. «Il faudrait maintenant vérifier dans d’autres cohortes si l’amélioration de certaines caractéristiques du sommeil est associée à une diminution du risque cardiovasculaire par rapport à ceux qui ne changent pas leurs habitudes»,
avance Séverine Sabia.

Pour l’instant les auteurs de l’étude ont juste vérifié la solidité de leur modèle dans une autre base de données, chinoise celle-là, mais ils ont l’intention de le valider aussi dans d’autres cohortes. «Nous allons aussi tester la relation entre le score de sommeil et d’autres impacts sur la santé», annonce le Pr Qi.


Calculez votre score de sommeil sain (de zéro à cinq)

Le score de sommeil sain va de zéro à cinq. Plus le score est élevé meilleur est votre sommeil. Pour calculer votre score comptez les points de la façon suivante.

● Un point si vous dormez en moyenne au moins 7 heures par nuit, mais moins de 9 heures.

● Un point si vous ne ronflez pas.

● Un point si vous n’avez pas d’insomnie (avoir du mal à s’endormir, se réveiller tôt, se réveiller en plein milieu de la nuit et avoir du mal à se rendormir).

● Un point si vous êtes plutôt «du matin» que «du soir».

● Un point si vous avez rarement ou jamais des envies de sieste dans la journée (vous pouvez compter un point si ces envies sont occasionnelles).

Le profil le plus favorable (score de 5) concerne donc ceux qui sont du matin, dorment 7 ou 8 heures par nuit, ne ronflent pas, ne souffrent pas d’insomnie, et ont rarement, voir jamais, envie de faire une sieste dans la journée.

Originalement publié sur Tumblr: https://ift.tt/34DXhS1

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :